NOUVELLES
15/02/2013 04:10 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Journée charnière pour la Tunisie (presse)

La presse tunisienne souhaitait vendredi un dénouement de la crise dans le pays où l'idée d'un gouvernement apolitique fait son chemin sans bénéficier du soutien unanime des partis politiques.

Sous le titre "Journée charnière", l'éditorialiste du quotidien La Presse pèse les chances de réussite du Premier ministre, Hamadi Jebali, qui va procéder à d'ultimes consultations sur un gouvernement de technocrates et qui a menacé de démissionner au cas où il n'aurait pas un large accord des partis.

M. Jebali peut s'aliéner les siens, son parti islamiste Ennahda ayant rejeté son initiative, en persistant dans son choix d'un gouvernement apolitique comme il peut perdre le soutien des autres partis s'il y renonce, résume le journal.

"Notre espoir est que la voix de la raison et du consensus sortira triomphante" de ces consultations, écrit toutefois La Presse.

Essabah, de langue arabe, va dans le même sens, en soulignant que l'initiative de M. Jebali serait de nature, si elle aboutit, à "redessiner la carte politique du pays et redéfinir ses priorités, notamment celle de sauver son économie qui s'écroule".

Enfin Le Quotidien souligne que "le Premier ministre a pris une décision courageuse" face aux dangers menaçant le pays, qui peine depuis sept mois à trouver un consensus sur un remaniement ministériel.

Il défend la proposition de M. Jebali d'"un gouvernement de technocrates réduit au strict minimum pour conduire le pays à bon port".

"Le pays a besoin de respirer et d'être rassuré après plus de deux ans de violences turbulentes", souligne Le Quotidien.

mh/feb

PLUS:afp