NOUVELLES
15/02/2013 10:20 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

GB: présence de cheval dans 29 produits au boeuf sur 2.501 testés

De la viande de cheval a été détectée dans 29 produits censés être au boeuf sur un échantillon de 2.501 testés jusqu'ici au Royaume-Uni par les industriels du secteur, soit un peu plus de 1%, a annoncé vendredi l'Agence de sécurité alimentaire (FSA) britannique.

La journée a par ailleurs apporté son lot de nouvelles révélations, avec la découverte de viande mélangée dans de la nourriture destinée à des écoles, des hôpitaux, des pubs.

"L'écrasante majorité des produits au boeuf dans ce pays ne contient pas de cheval. Les exemples que nous avons eus sont totalement inacceptables mais ils sont l'exception", a déclaré Catherine Brown, directrice de la FSA, au cours d'une conférence de presse à Londres.

Les 29 échantillons positifs contenaient plus de 1% de cheval alors qu'ils étaient censés être constitués exclusivement de boeuf.

La FSA a indiqué avoir déjà pris des dispositions pour retirer de la vente les 29 lots concernés et prévenir les consommateurs.

Les produits touchés par cette contamination proviennent des supermarchés Tesco, Co-operative, Aldi, du fabricant de surgelés Findus et du producteur de hamburgers Rangeland.

Plus de 900 tests supplémentaires sont en cours.

Par ailleurs, le premier groupe mondial de restauration, Compass, a été éclaboussé vendredi par le scandale: il a reconnu que de la viande de cheval avait été retrouvée dans des steaks fournis par l'entreprise Rangeland Foods, qui ont ensuite été livrés dans un "petit nombre de sites en Irlande et en Irlande du Nord".

Le groupe de pubs et d'hôtels Whitbread, qui possède la chaîne Premier Inn, a également admis que ses lasagnes et steaks hachés avaient été affectés.

Les autorités du Lancashire ont révélé que du hachis parmentier censé être au boeuf mais contenant du cheval avait été livré à 47 écoles de ce comté du nord-ouest de l'Angleterre.

En Irlande du Nord, des steaks hachés composés de viande chevaline ont été livrés à des hôpitaux, a annoncé l'entreprise chargée de fournir la viande aux établissements de santé dans cette région britannique.

The Business Services Organisation (BSO) a indiqué qu'un lot fourni par une entreprise nord-irlandaise avait été retiré du circuit, sans préciser si une partie avait pu être consommée.

L'affaire, qui fait tache d'huile en Europe, a éclaté en janvier lorsque les autorités irlandaises ont annoncé avoir découvert de l'ADN de cheval dans des produits vendus en Irlande et au Royaume-Uni, et qui étaient censés contenir seulement du boeuf.

Trois hommes soupçonnés de fraude dans le cadre du scandale ont été interpellés jeudi au Royaume-Uni. Il est "possible" que de nouvelles arrestations interviennent, a indiqué Mme Brown.

jmi-alm/dh/sb