NOUVELLES
15/02/2013 11:42 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Damas dénonce le rôle "destructeur" de la Turquie dans la crise syrienne

Le ministère syrien des Affaires étrangères a dénoncé vendredi dans un message adressé à l'ONU le rôle "destructeur de la Turquie" dans la crise syrienne, accusant son voisin d'abriter les "terroristes du réseau Al-Qaïda".

Le message, publié par l'agence officielle Sana, accuse aussi Ankara d'"intensifier ses positions hostiles à la Syrie, en entravant (..) les mesures prises par Damas pour une solution politique à la crise".

Le ministère dénonce ainsi des "pressions" de la Turquie "sur des composantes de l'opposition syrienne pour qu'elle refuse le plan politique" proposé le 9 janvier par le président Bachar al-Assad.

Ce plan, qui prévoyait le maintien de M. Assad, avait été immédiatement rejeté par l'opposition syrienne, qui réclame le départ du président après un conflit ayant fait, selon l'ONU, près de 70.000 morts depuis mars 2011.

"La Turquie soutient et justifie publiquement les activités terroristes destructrices" contre la Syrie, accuse le ministère. Le régime de M. Assad ne reconnaît pas l'ampleur de la contestation et considère les rebelles comme des "terroristes" inféodés à l'étranger.

Ankara, qui soutient les rebelles syriens contre Damas, réclame le départ de M. Assad et accueille sur son sol près de 200.000 réfugiés syriens.

"La Turquie a transformé son territoire (...) pour abriter, entraîner, financer et infiltrer les groupes terroristes armés, y compris le réseau Al-Qaïda, et principalement le front al-Nosra", affirme le message du ministère syrien.

Le front al-Nosra, un groupe directement lié, selon Washington, à Al-Qaïda en Irak, est composé majoritairement de Syriens mais compte aussi de très nombreux jihadistes étrangers de toutes nationalités. Il a revendiqué nombre d'attentats ayant ensanglanté la Syrie depuis 18 mois.

Dans son message, le ministère syrien demande à l'ONU d'"interdire au gouvernement turc et aux parties régionales et internationales complotant contre la Syrie de poursuivre leurs agressions, et de les obliger à cesser leur intervention dans les affaires intérieures de la Syrie, leurs violations de sa souveraineté et leurs tentatives de la diviser".

rm/fc