NOUVELLES
15/02/2013 05:53 EST | Actualisé 17/04/2013 05:12 EDT

Affaire Pistorius: les Sud-Africains entre stupeur et désarroi

La stupeur et le désarroi dominaient vendredi chez les Sud-Africains après la comparution devant la justice d'Oscar Pistorius, le célèbre athlète paralympique, inculpé du meurtre de sa petite amie.

"Pour le moment, je suis en état de choc", a déclaré à l'AFP Lunga Mubuza, 18 ans, à Pretoria, où réside l'athlète. "C'était un modèle pour moi, je voulais devenir comme lui un jour. Maintenant, c'est une grande déception", a-t-il dit.

Pistorius, 26 ans, est considéré à travers le monde comme un exemple, après être devenu en 2012 à Londres le premier amputé des deux jambes à concourir aux jeux Olympiques avec les athlètes valides.

La nouvelle de son arrestation le jour de la Saint-Valentin pour le meurtre par balles de sa petite amie Reeva Steenkamp, mannequin sud-africaine de 29 ans, a eu l'effet d'un coup de tonnerre en Afrique du Sud.

La police s'est démarquée de premières informations selon lesquelles la jeune femme pourrait avoir été abattue par erreur après avoir été prise pour un cambrioleur, et la justice prévoit de traiter les faits comme un meurtre avec préméditation.

"J'ai été très attristé par ce que j'ai entendu", a dit Casper Snyders devant un centre commercial de la capitale. "Au début, je n'arrivais pas y croire, mais à mesure que l'histoire se développait, il s'avérait qu'il pouvait être coupable. Je suis désolé pour la famille de Reeva, pour la famille d'Oscar et pour Oscar lui-même", a-t-il dit.

"Toute action a une conséquence, alors s'il l'a tuée, il doit payer pour ce meurtre", a souligné une passante, Charntel Paile, interrogée par l'AFP.

L'annonce de l'arrestation du champion paralympique dominait vendredi les titres des médias sud-africains, éclipsant un discours à la nation du président sud-africain Jacob Zuma.

"C'est un coup terrible", a déclaré Emilie Rakau. "J'admirais ce type. C'est un tel héros dans notre pays".

"C'est un choc terrible pour tout le monde", a aussi dit Quentin Smith. "J'ai eu la chair de poule quand j'ai entendu la nouvelle à la radio".

cjp-jg/mm/plh