NOUVELLES
14/02/2013 10:27 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Wall Street minée à l'ouverture par la récession en Europe et au Japon

Wall Street a débuté la séance dans le rouge jeudi, les inquiétudes sur l'Europe et le Japon revenant sur le devant de la scène après l'annnonce d'une récession au quatrième trimestre 2012 en zone euro et sur l'archipel nippon: le Dow Jones lâchait 0,25% et le Nasdaq 0,33%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 35,17 points à 13.947,74 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 10,59 points à 3.186,29 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 perdait 0,27% ou 4,08 points, à 1.516,25 points.

La Bourse de New York avait terminé sur une note contrastée mercredi, les investisseurs s'accordant une pause dans un marché particulièrement solide depuis le début de l'année: le Dow Jones avait lâché 0,26% à 13.982,37 points, tandis que le Nasdaq avait gagné 0,33% à 3.196,88 points.

Et l'indice élargi Standard and Poor's 500 s'était apprécié de 0,06% à 1.520,29 points, atteignant ainsi un nouveau plus haut depuis le 31 octobre 2007.

Mais jeudi, "des rapports décevants sur la croissance économique tirent les indices vers le bas", en premier lieu les chiffres sur l'Europe, selon les analystes de Wells Fargo.

La zone euro s'est en effet enfoncée dans la récession au quatrième trimestre 2012, avec un produit intérieur brut (PIB) qui s'est replié de 0,6%, contre -0,4% attendu. En Allemagne le PIB a reculé de 0,6% soit plus que prévu (0,5% attendu), et en France le PIB s'est replié de 0,3% contre une prévision de 0,2%.

Et l'économie japonaise ne semble pas en meilleure forme: elle est restée en récession pour le troisième trimestre consécutif entre octobre et décembre 2012, le PIB de la troisième puissance économique mondiale s'effritant de 0,1% par rapport à la période juillet-septembre.

Aussi "les investisseurs laissent de côté un rapport pourtant encourageant sur le marché de l'emploi américain", ont noté les experts de Wells Fargo.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont en effet baissé aux Etats-Unis pour la deuxième semaine de suite du 3 au 9 février.

La place financière new-yorkaise était aussi agitée jeudi par l'annonce de deux "méga" opérations: la naissance d'un géant mondial de l'aviation avec la fusion des compagnies American Airlines et US Airways, et le rachat par le milliardaire américain Warren Buffett, associé au fonds d'investissement 3G Capital, des ketchups Heinz pour 28 milliards de dollars, reprise de dette incluse.

Le marché obligataire évoluait sur une note contrastée. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 2,028% contre 2,019% mercredi soir, alors que celui à 30 ans reculait à 3,205% contre 3,224% la veille.

jum/sl/sam