NOUVELLES
14/02/2013 03:06 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Un Tibétain s'immole par le feu à Katmandou pour protester contre la Chine

KATMANDOU, Népal - Un Tibétain qui s'est immolé par le feu dans la capitale du Népal pour protester contre la domination de la Chine sur le Tibet a succombé à ses blessures à l'hôpital, a annoncé la police jeudi.

L'homme a rendu l'âme mercredi soir, quelques heures après son geste désespéré, a déclaré un porte-parole de la police népalaise, Keshav Adhikari.

La police tente toujours d'identifier l'homme, qui semblait âgé d'environ 21 ans, et personne n'a réclamé son corps jusqu'à maintenant, a indiqué le porte-parole.

Les autorités népalaises ont organisé des patrouilles et renforcé la surveillance dans les quartiers de Katmandou où vivent des réfugiés tibétains afin d'empêcher de nouvelles immolations par le feu, a dit M. Adhikari.

Des dizaines de policiers en tenue antiémeute gardaient jeudi l'entrée de l'hôpital universitaire Tribhuwan, où l'homme est mort.

Le Tibétain s'est arrosé d'essence, a mis le feu à son corps et a scandé des slogans contre la Chine près d'un important monument bouddhiste du nord-est de Katmandou, selon des témoins.

Cette immolation est la 101e à survenir depuis 2009 parmi des moines, des nonnes et des laïques tibétains, selon des responsables du gouvernement tibétain en exil, établi en Inde.

Les auteurs de ces gestes de désespoir demandent au gouvernement chinois d'autoriser une plus grande liberté de religion pour les Tibétains et le retour d'exil de leur chef spirituel, le dalaï-lama, qui vit en Inde.