NOUVELLES
14/02/2013 05:04 EST | Actualisé 15/04/2013 05:12 EDT

Un Gardien de la révolution iranien tué par des hommes armés en Syrie

Un commandant des Gardiens de la révolution iraniens a été tué par des hommes armés en Syrie, ont indiqué jeudi les Gardiens, corps d'élite des troupes iraniennes.

L'ambassade d'Iran à Beyrouth a identifié la victime comme étant Houssam Khoshnevis, aussi appelé Hassan Shateri, président de la "Commission iranienne pour la reconstruction au Liban", tué par "des groupes terroristes armés" sur la route de Damas à Beyrouth.

Selon un communiqué des Gardiens de la révolution, Hassan Shateri était également un commandant des Pasdaran.

Téhéran est l'un des principaux soutiens du régime de Damas dans le conflit qui ravage la Syrie depuis mars 2011.

Le journal libanais As-Safir affirme que le responsable iranien s'était rendu "en Syrie, spécifiquement à Alep, pour étudier des projets de reconstruction de la ville."

L'agence iranienne Fars a rapporté qu'Hassan Shateri avait été tué mardi.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui bénéficie d'un large réseau de militants à travers le pays, l'homme a été "tué par balle dans un guet-apens tendu par les rebelles alors qu'il avait quitté Damas et se rendait au Liban", sans préciser l'endroit exact.

A Téhéran, Ramezan Sharif, porte-parole des Gardiens de la révolution iraniens, a indiqué que Hassan Shateri était "tombé en martyr sur la route de Damas à Beyrouth, tué par des mercenaires et des soutiens du régime sioniste", qualificatif donné par l'Iran aux rebelles syriens.

"Ces derniers mois, il était impliqué dans la reconstruction de zones au Liban endommagées par la guerre de 33 jours du régime sioniste", a précisé le site internet officiel des Gardiens, sepahnews.com, en référence à la guerre entre Israël et Hezbollah.

La Commission iranienne pour la reconstruction au Liban a été crée après la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah, puissant mouvement chiite libanais soutenu par Téhéran.

Selon Fars, ses funérailles ont été célébrées jeudi matin à Téhéran, en présence des principaux dignitaires des Gardiens de la révolution, dont le commandant de cette armée prétorienne, Mohammad Ali Jafari, son adjoint Hossein Salami, et le commandant de la Force Qods, l'unité chargée des opérations des Gardiens à l'étranger, Qassem Soleimani.

rd/ezz/cnp/sw