NOUVELLES
14/02/2013 08:00 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Turquie: Nouvelle vague d'arrestations pour un putsch en 1997

Les autorités turques ont mené une nouvelle vague d'arrestations et écroué quatre ex-généraux pour leurs rôle présumé dans un coup de force militaire en 1997, tandis que d'autres anciens chefs militaires étaient entendus jeudi par la justice, rapportent les médias.

Sur ordre de la justice, huit officiers à la retraite, dont six généraux et amiraux, se sont présentés jeudi matin devant des procureurs d'Ankara pour s'expliquer sur leur implication dans le putsch qui a provoqué la chute du premier chef de gouvernement islamiste en Turquie, Necmettin Erbakan.

Mercredi, sur cinq généraux entendus par les mêmes procureurs, quatre ont été placés en détention préventive.

Soixante-cinq militaires d'active ou à la retraite ont déjà été écroués dans le cadre de cette enquête lancée en 2011 sur les circonstances du dernier putsch militaire en date de l'histoire de la Turquie moderne.

Une fois l'enquête bouclée, l'acte d'accusation doit être rendu public avant l'ouverture d'un procès, dont la date n'a pas encore été déterminée.

Le chef d'état-major de l'époque, Ismail Hakki Karadayi, a lui aussi été entendu en janvier par la justice, qui a décidé de ne pas l'incarcérer.

Les suspects sont détenus à la prison de Sincan, une ville de la banlieue d'Ankara où les militaires avaient ordonné aux chars de se positionner dans les rues il y a 15 ans, réalisant un putsch sans violence ni effusion de sang.

Outre ce coup d'Etat, l'armée turque a renversé trois gouvernements civils, en 1960, 1971 et 1980.

Necmettin Erbakan, décédé en 2011, était le mentor politique de l'actuel Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qui s'est efforcé depuis son arrivée au pouvoir, en 2002, de réduire l'influence de l'armée.

BA/nc/fw