NOUVELLES
14/02/2013 09:02 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Sept morts dans les violences en Irak

Sept personnes ont été tuées dans une série d'attaques visant principalement les forces de sécurité jeudi en Irak, selon des sources médicales et de sécurité.

Près de Mossoul, la principale ville du Nord, des hommes armés ont abattu dans leur maison deux frères, un policier et un soldat qui était un garde du corps du président du Parlement Oussama al-Noujaïfi, ont précisé des responsables de la sécurité.

Dans la même région, deux policiers ont été tués et un troisième blessé dans l'explosion d'une bombe posée en bord de route au passage de leur patrouille, a-t-on poursuivi.

Dans les localités de Balad et Doujaïl, au nord de Bagdad, des échanges de tirs et des explosions ont coûté la vie à trois personnes dont deux membres d'une milice anti Al-Qaïda, et blessé sept autres, selon les mêmes sources.

Les attaques n'ont pas été revendiquées mais les insurgés sunnites, notamment ceux d'Al-Qaïda en Irak, prennent régulièrement pour cible dirigeants et forces de sécurité pour tenter de déstabiliser le gouvernement.

Même si elles n'atteignent pas les niveaux connus à l'époque du conflit confessionnel de 2006-2007, les violences continuent à endeuiller l'Irak de façon quasi-quotidienne.

bur-sf/psr/tg/tp