NOUVELLES
14/02/2013 04:30 EST | Actualisé 15/04/2013 05:12 EDT

Québec: plafonnement du dons d'organes et information déficiente des gens

MONTRÉAL - Le nouveau rapport de l'organisme Transplant Québec sur le système de don d'organes au Québec déplore que le phénomène plafonne et que malgré les efforts de sensibilisation, trop de Québécois n'aient toujours pas fait connaître leurs volontés quant au don d'organes à leur décès.

Le rapport publié jeudi ajoute qu'en 2012, 364 personnes ont bénéficié d'une transplantation grâce à la générosité des 120 donneurs décédés du Québec et de leur famille, une diminution de 17 donneurs décédés par rapport à 2011, ou de 13 pour cent. À ces chiffres d'ajoutent 53 dons vivants de rein.

Au 31 décembre dernier, 1250 personnes étaient inscrites sur la liste d'attente pour une transplantation, dont 923 pour une greffe de rein. On rapporte en 2012 69 décès, soit 10 de plus qu'en 2011.

Transplant Québec réitère qu'il faut soutenir davantage la promotion du don d'organes car le recours à la greffe est limité par le nombre d'organes disponibles et le plus faible nombre de donneurs vivants par comparaison avec l'expérience observée ailleurs.

Le rapport avance aussi qu'une augmentation du nombre de donneurs pourrait permettre des économies substantielles au système de santé pouvant approcher 20 millions $ sur 10 ans. De plus, près de la moitié des personnes greffées retournent sur le marché du travail.

Transplant Québec veut donc imiter les expériences des pays les plus performants en la matière tels l'Espagne, la France et les États-Unis. Il s'affaire donc à soutenir l'implantation des meilleures pratiques dans les hôpitaux. La prestation d'un service d'accompagnement par Transplant Québec sur une base régulière dans tous les établissements est une des clés, sous réserve que les ressources requises soient au rendez-vous.

De plus, une autre clé est la création d'un tandem médecin coordonnateur en don d'organes et infirmière pour soutenir la réalisation du don dans les hôpitaux.

Transplant Québec rappelle qu'à peine 1,3 pour cent des personnes qui décèdent à l'hôpital sont susceptibles de devenir des donneurs d'organes mais qu'un seul donneur peut sauver jusqu'à 8 vies.

Pour que les gens puissent signifier leur consentement de don d'organes au Québec, Transplant Québec les invite à signer le formulaire de la Régie de l'assurance maladie du Québec, ou à signer l'autocollant de consentement et l'apposer au dos de la carte d'assurance maladie. Ils peuvent aussi faire inscrire leur consentement au Registre des consentements au don d'organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec.