NOUVELLES
14/02/2013 03:37 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

L'Irak ne va pas dans la bonne direction, selon un général américain

La situation en Irak, où les tensions politiques et confessionnelles se multiplient, devient "plus problématique", a estimé jeudi le général Lloyd Austin, nommé pour prendre le commandement du Centcom, le commandement américain chargé du Moyen-Orient.

Dernier commandant des forces américaines en Irak avant leur retrait du pays fin 2011, le général Austin a jugé que la stabilité du pays était "fragile".

"Certaines des choses que nous voyons en Irak sont très inquiétantes, avec les tensions actuelles entre Arabes, avec les manifestions de sunnites", a-t-il jugé lors de son audition de confirmation par la commission des forces armées du Sénat.

Interrogé par le sénateur républicain John McCain sur le fait de savoir si le pays allait "dans la bonne direction", l'officier a répondu par la négative.

Il a cependant pointé certains aspects positifs, observant notamment que les forces de sécurité sont "toujours loyales à l'égard des responsables civils".

"S'ils commencent à prendre les bonnes décisions d'un point de vue politique, alors je pense qu'ils ont une chance d'avancer dans la bonne direction. Mais à ce stade, ils n'ont pas pris ces décisions et c'est inquiétant", a ajouté le général Austin.

Les violences, bien qu'elles aient largement baissé depuis le conflit confessionnel de 2006-2008, restent toujours très présentes en Irak. Ces dernières semaines, elles ont accru les tensions dans le pays, en proie à une grave crise politique sur fond d'appels à la démission du Premier ministre, lancés par les manifestants dans les régions à majorité sunnite.

Le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki est par ailleurs accusé par ses alliés au gouvernement d'accaparer le pouvoir.

mra-ddl/lor