NOUVELLES
14/02/2013 08:38 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

La CSQ menacée d'expropriation dans Saint-Roch

L'administration Labeaume menace la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) d'expropriation. La Ville de Québec reproche au syndicat de retarder le projet de construction d'une tour de 16 étages dans le quartier Saint-Roch et l'agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

La Ville en aurait assez des délais entourant le projet. La CSQ et l'administration municipale ne s'entendent pas sur la dimension d'un stationnement souterrain qui serait construit en même temps que la tour. Le prix d'un terrain que le syndicat devrait acheter pour construire l'immeuble ferait aussi l'objet de litige.

Une rencontre a eu lieu la semaine dernière entre le maire Régis Labeaume et des représentants de la CSQ pour tenter de régler des différends et ratifier une entente conclue en juin 2012. Mais les conditions financières proposées par la CSQ ne semblent pas satisfaire la Ville de Québec.

La présidente de la CSQ, Louise Chabot affirme que les échanges se sont déroulés dans un climat hostile. « Le maire a essayé d'entacher la réputation de notre organisation en prétextant que notre proposition était inacceptable et qu'on voulait retarder les projets », déplore Mme Chabot. Devant l'impasse, le maire aurait ajouté que le conseil exécutif de la Ville allait procéder à l'expropriation de la CSQ le 20 février.

La CSQ et la Ville de Québec ont un contrat de copropriété pour l'immeuble. La CSQ est propriétaire des bureaux et du stationnement souterrain de l'édifice depuis 1997. De son côté, la Ville possède la bibliothèque et les espaces environnants.

Vision différente

Mme Chabot se dit très surprise de la réaction de l'administration Labeaume. Elle affirme que la CSQ a toujours collaboré au développement du quartier Saint-Roch et ne s'oppose certainement pas au projet d'agrandissement de la bibliothèque.

« Ce qui nous sépare actuellement c'est une question de vision. Le maire nous a dit que nous n'étions pas des promoteurs. Justement, nous ne sommes pas des promoteurs, nous sommes des partenaires dans ça », affirme Mme Chabot.

Le syndicat privilégie aussi la construction d'une tour de 12 étages plutôt que 16 dans le quartier Saint-Roch.

La CSQ a informé es locataires et ses 125 employés, mercredi, de la menace d'expropriation de la Ville.