NOUVELLES
14/02/2013 06:22 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Haïti: des détenues vivent "un moment de liberté" en musique

"Un rare moment de bonheur et une sensation de liberté": les 289 détenues d'une prison en Haïti ont vécu jeudi, le jour de la Saint Valentin, un instant de rêve lors d'un concert dans les murs de l'enceinte du chanteur haïtien Bélo.

"Je suis venu vous dire qu'il y a des gens qui vous aiment et ne vous oublient pas", a lancé le jeune artiste, chaleureusement applaudi, dans la cour intérieure de la prison de Pétion-ville, située dans la banlieue est de Port-au-Prince, et où avait été installé un podium orné de fleurs et de ballons roses.

Pendant deux heures, les détenues, dont la plupart n'ont pas été jugées mais sont emprisonnées depuis des années et dont les conditions de détention sont précaires, ont pu chanter, danser et réciter des poèmes.

"J'ai l'impression de vivre un moment de liberté", sourit Fébie, 20 ans, après avoir interprété sur scène en compagnie de deux co-détenues, "Tu n'as pas quitté mon coeur", de Mireille Mathieu. "J'ai chanté pour mon ami qui est loin de moi, mais qui est dans mon coeur", a confié la jeune femme en détention depuis plus d'un an.

"C'est une occasion de s'amuser et de fêter", renchérit Barbarita, étudiante, en dernière année de détention.

"Les conditions sont difficiles dans le centre. Nous hébergeons ici 289 personnes dans une prison qui devait en recevoir une cinquantaine", reconnaît la directrice du Centre pénitentiaire, Marie Yolène Mathieu: "Parmi les détenues, il y a 17 mineures pour une seule condamnée, la plus jeune est âgée de 16 ans et la plus vieille de 86 ans".

Les cellules sont loin des normes internationales et sont cachées aux caméras des journalistes.

"Il y a des cellules de 0,56 mètre carré par personne contre 3.4O m2 exigée par les institutions internationales", a constaté Céline Degen, déléguée du CICR qui a profité du concert pour offrir des kits d'hygiène aux femmes en détention.

"Le plus gros problème des prisons haïtiennes est la surpopulation dans des structures vieilles et inadaptées", a-t-elle ajouté.

La Mission de l'ONU en Haïti qui assiste les responsables déplore aussi la détention préventive qui fait grossir la population carcérale haïtienne.

cre/lb/mdm