NOUVELLES
14/02/2013 02:10 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Colombie: l'ELN disposée à libérer six employés d'une compagnie canadienne (armée)

Le commandant de l'armée colombienne, le général Sergio Mantilla, a annoncé jeudi que la guérilla de l'ELN avait conclu un accord de principe avec le CICR pour la libération prochaine de six employés d'une compagnie minière, dont deux Péruviens et un Canadien, retenus en otage depuis le 18 janvier.

"Il y a un début d'accord. Une première partie a déjà été signée et ils sont en train de le finaliser", a déclaré le chef de l'armée à la presse, attribuant ces prochaines libérations à la pression exercée par l'armée sur le terrain.

"L'étau (militaire) se resserre chaque jour (...) ils ne sont pas en mesure de les retenir plus longtemps", a-t-il assuré.

L'annonce de cet accord avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) survient après l'annonce lundi soir de la libération de cinq de ces six otages par l'Armée de libération nationale (ELN), qui n'avait toutefois pas immédiatement été suivie d'effet.

Les autorités avaient lancé, sans succès, des recherches dans la province de Bolivar (nord), une région proche de la frontière avec le Venezuela où est particulièrement implantée cette guérilla. Les employés de la société canadienne Geo Explorer y avaient été enlevés dans un chantier minier.

Seconde guérilla après les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), l'ELN, qui compte 2.500 combattants après plus de 40 ans d'existence selon le gouvernement, avait justifié ces enlèvements au nom de la défense des ressources naturelles, pillées selon elle au profit des compagnies étrangères.

L'ELN, qui s'est déclarée prête à engager des pourparlers avec les autorités dans le sillage des négociations de paix ouverte en novembre avec les Farc, a aussi revendiqué l'enlèvement il y a trois mois de deux ressortissants allemands, deux frères âgés de 69 et 73 ans.

pro/nn/ag/hdz/dro