NOUVELLES
14/02/2013 10:33 EST | Actualisé 16/04/2013 05:12 EDT

Ariane Lavigne mérite un premier podium en CM de surf des neiges à 28 ans

MONTRÉAL - On peut désormais inscrire le nom d'Ariane Lavigne sur la liste des espoirs de médaille en vue des Jeux olympiques de Sotchi, qui auront lieu dans un an en Russie.

Lavigne a donné l'impression de sortir de nulle part, jeudi, quand elle a fini troisième du slalom géant en parallèle féminin disputé à l'occasion de la Coupe du monde de surf des neiges de Sotchi.

L'athlète de 28 ans de Lac-Supérieur a ainsi obtenu son premier podium en carrière. Elle l'a fait au bon moment puisque c'était sur le futur parcours olympique. Jusqu'ici, elle n'avait même pas réussi à se qualifier pour une finale, n'ayant jamais fait mieux que la 18e place.

En terminant ainsi derrière l'Autrichienne Marion Kreiner, première, et l'Allemande Amelie Kober, deuxième, Lavigne passe instantanément du statut d'inconnue — aux yeux des néophytes, du moins — à celui d'aspirante légitime à une médaille olympique.

Et cela fait bien l'affaire de la principale intéressée.

«C'est arrivé aujourd'hui, alors il n'y a aucune raison que ça ne puisse pas arriver dans un an», a lancé Lavigne depuis Sotchi, jeudi, au cours d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne.

«Il faut dire que ça fait au moins deux ans que je vois les choses venir. Je voyais qu'à l'entraînement, j'étais capable. C'est juste qu'on dirait qu'il arrivait toujours un pépin pendant les courses, a-t-elle expliqué. J'avais souvent de la difficulté à aligner deux bonnes manches d'affilée. J'ai réussi aujourd'hui.

«C'était ma journée. Rendue en finale, je me suis dit que je n'avais rien à perdre. Le pire que je pouvais finir, c'était 14e. Ça m'a donné confiance et j'ai tout donné», a ajouté celle qui, de surcroît, participait à sa première finale en carrière, pour laquelle elle s'est qualifiée en obtenant le 14e temps.

«Je suis super contente de mon résultat, mais je n'ai pas vraiment glissé de manière différente que la semaine dernière», a-t-elle ajouté.

Lavigne n'a commis qu'une erreur, quand elle a chuté lors de la première manche de la demi-finale. Elle s'est toutefois rachetée dès la manche suivante.

Le podium de Lavigne servira de bonne publicité pour Jasey Jay Anderson puisqu'elle a commencé à utiliser l'équipement du vétéran skieur cette saison.

«Avec l'équipement de Jasey, on a fait beaucoup d'ajustements ces dernières semaines, et aujourd'hui j'étais confiante sur ma planche, a indiqué Lavigne. J'ai aussi changé ma technique, au cours des derniers mois, afin d'emprunter une ligne un peu plus directe. Ç'a aidé.»

D'après Lavigne, qui a rejoint le circuit de la Coupe du monde en février 2009 seulement, c'est aussi l'expérience qui rentre.

«C'est un sport d'expérience. Plus tu en fais, plus tu t'entraînes et plus tu développes chacun des aspects — technique, physique et mental —, et à un moment donné tout converge et ça donne de bons résultats.

«Reste maintenant à espérer que ça va se reproduire d'autres fois!»

Ça pourrait bien être le cas l'an prochain à Sotchi, puisque le parcours russe est plus long que ceux qu'on voit habituellement en Coupe du monde. Lavigne est d'avis que cela l'a avantagée, jeudi.

«Des parcours d'une minute, c'est rare, a-t-elle noté. Il faut de l'endurance et de la persévérance. Je n'ai pas commis d'erreur importante, tandis que d'autres filles ont peut-être manqué d'énergie.»

Lavigne a dominé chacune des deux manches disputées en petite finale pour s'emparer de la troisième place devant la Kazakhe Valeriya Tsoy.

Kreiner, l'ancienne championne du monde et médaillée de bronze olympique, a devancé Kober par quatre centièmes de seconde en finale. L'Autrichienne a ainsi obtenu sa troisième victoire en carrière en Coupe du monde.

La Québécoise Caroline Calvé a fini 14e.

Chez les hommes, Anderson a été le meilleur Canadien en prenant la 14e place d'une épreuve remportée par Andreas Prommegger.

Prommegger a été le chef de file d'un doublé autrichien, alors qu'il a remporté les deux manches en finale aux dépens de son compatriote Ingemar Walder. Il a remporté sa troisième étape de la Coupe du monde cette saison.

Le Slovène Rok Flander a décroché le bronze après avoir devancé de 0,35 seconde le Suisse Kaspar Fluetsch en petite finale.

Le Québécois Indrik Trahan, qui en est à sa première saison à temps plein en Coupe du monde, a fini 34e.

Les épreuves de slalom en parallèle seront disputées vendredi.

PLUS:pc