NOUVELLES
13/02/2013 04:14 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Tunisie: la presse partagée sur l'urgence d'un cabinet apolitique

La presse tunisienne divergeait mercredi sur l'urgence de la formation d'un gouvernement de technocrates promise par le Premier ministre islamiste Hamadi Jebali pour le milieu de la semaine.

Le pays, en proie à une crise politique aggravée par l'assassinat de l'opposant laïc Chokri Belaïd, "ne peut attendre encore au risque d'un effondrement total et d'un saut dans un obscur inconnu", écrit le quotidien Le Temps en s'interrogeant sur la capacité de la classe politique à assumer ses "responsabilités historiques".

En revanche, La Presse estime qu'il faut prendre du temps pour former une équipe gouvernementale solide qui puisse résister aux pressions futures.

Tout en saluant "la position de M. Jebali qui continue de maintenir la pression autour de l'échéance qu'il a fixée", le journal estime qu'il gagnerait à prendre en compte certaines objections.

"Est-ce que cette fermeté (celle de M. Jebali) nécessite que certaines objections formulées par les adversaires de l'initiative soient ignorées ?" demande le journal. "Les technocrates sont efficaces pour traiter les dossiers mais ils n'ont pas le machiavélisme pour voir venir les manoeuvres occultes".

Sans reprendre l'idée du chef du parti islamiste Ennahda, Rached Ghannouchi d'un gouvernement de technocrates et de politiques, La Presse plaide pour un cabinet de technocrates "politiquement éclairés".

Ennahda s'oppose à la proposition de M. Jebali, son numéro deux, d'un gouvernement exclusivement formé d'apolitiques.

Alchourouk, de langue arabe, met en garde quant à lui contre les ingérences étrangères, en écrivant que la "Tunisie ne vit pas dans une île isolée et n'est pas à l'abri des interférences régionales et internationales".

"Ce qui se prépare aujourd'hui ne peut pas être un projet national", affirme le journal à propos des tractations pour la formation d'un nouveau gouvernement, sans préciser la nature et l'origine de ces ingérences.

mh/tp