NOUVELLES
13/02/2013 06:12 EST | Actualisé 15/04/2013 05:12 EDT

Mondiaux-2013 - Poursuite: Emil, Martin et les autres

Après leurs duels épiques, le "golden boy" Emil Hegle Svendsen et son dauphin Martin Fourcade partent favoris jeudi du 15 km individuel (16h15 GMT) des Mondiaux de Nove Mesto, mais l'exigence au tir offre de sérieux espoirs à une meute de prétendants.

Le Norvégien Svendsen va-t-il empocher sa 4e médaille d'or, et rejoindre dans les annales son ilustre compatriote Ole Einar Bjoerndalen, ou le Français Fourcade trouvera-t-il sa première pépite en Moravie après son triplé de 2012 en Bavière ?

"J'ai désormais gagné dans toutes les spécialités mais ce n'est pas fini", a prévenu "King Emil", l'homme aux dix titres en sept Mondiaux à 27 ans. Alors que le Pyrénéen argenté, vainqueur du seul 20 km disputé cette saison, veut "cette médaille sur la course qui (lui) résiste en grands championnats".

"C'est la course la plus ouverte où tout va se jouer au tir", s'accordent à dire tous les spécialistes comme le Français Raphael Poirée, ancien rival de Bjoerndalen, qui apporte désormais son expertise au Bélarus.

"C'est la plus facile à gagner pour les meilleurs mais beaucoup d'autres savent que c'est la seule chance qu'ils ont", ajoute Poirée, nullement inquiet de l'impact des trois échecs de rang de son jeune (24 ans) compatriote face au Norvégien.

"Martin est un guerrier, ça le rend encore plus fort. Je pense que c'est plus dur pour Emil qui a toute la presse sur lui, et attendu pour la passe de quatre historique voire plus", ajoute le double champion du monde de la spécialité (2004 et 2007).

Le format de l'épreuve offre en effet des espoirs aux gachettes du circuit en raison de la lourdeur de la sanction pour chaque cible manquée: une minute de pénalité au lieu d'une boucle de 150 m dont l'impact est estimé au maximum à 30 secondes.

Sur un site plus enneigé que la première semaine et où le vent peut être très capricieux, le réglage du viseur sera donc déterminant.

Déjà bronzé en sprint, le Slovène Jakov Fak peut logiquement prétendre à sa succession sur le 20 km, chose plus incertaine pour le Français Simon Fourcade qui, opéré en début de saison, parait encore juste pour retrouver son rang de vice-champion du monde et tenant du globe de cristal de la spécialité.

Anton Shipulin, unique médaille russe (bronze de la poursuite), possède la précision et la vitesse de skis pour être le troisième larron. L'Autrichien Dominik Landertinger également, 5e de la poursuite avec un sans-faute au tir.

Il y a aussi le "papy" du circuit. Le légendaire Bjoerndalen qui, à 39 ans, a été capable d'échouer au pied du podium du sprint mondial. Reste à savoir si l'homme aux 93 victoires aura les jambes pour tenir le rythme sur 20 km et l'adresse qui n'a pas toujours été son point fort.

sg/sa/