NOUVELLES
13/02/2013 11:52 EST | Actualisé 15/04/2013 05:12 EDT

Maroc: cérémonie dans la médina de Fès pour la restauration d'une synagogue

Une cérémonie en présence de nombreuses personnalités a marqué mercredi la fin de la restauration d'une synagogue de Fès, le roi exaltant "la richesse et la diversité des composantes spirituelles" du Maroc dans un message lu en son nom par le chef du gouvernement islamiste.

Cette cérémonie s'est déroulée dans la médina de Fès (centre), classée au patrimoine de l'Unesco, en présence de 200 personnes parmi lesquelles des responsables de la communauté juive marocaine mais aussi le président du Bundestag (Parlement fédéral allemand) Norbert Lammert, dont le pays a contribué à la rénovation de l'édifice, a constaté un photographe de l'AFP.

La restauration complète de la synagogue "Slat Alfassiyine", qui aura réclamé plusieurs années d'efforts pour un coût de 160.000 euros, "est le témoignage éloquent de la richesse et de la diversité des composantes spirituelles du Maroc et de son patrimoine", a déclaré le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, lisant un message du roi Mohammed VI.

"Les Marocains sont profondément imprégnés des valeurs de coexistence, de tolérance et de concorde entre les différentes composantes de la nation", a-t-il poursuivi.

La nouvelle Constitution, adoptée en 2011 dans le contexte du Printemps arabe, consacre la "particularité hébraïque" du Maroc comme "l'un des affluents séculaires" de son "identité nationale", a encore fait valoir dans son message Mohammed VI, appelant "à la restauration de tous les temples juifs" du royaume.

Responsable de la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain (FPCJM), Serge Berdugo, un ancien ministre, a de son côté jugé que cette cérémonie était "porteuse d'un message de paix et de tolérance".

Le fils de Simon Lévy, l'ancien président du FPCJM qui avait initié le projet en 2005, a lui aussi pris la parole. "Le message que voulait porter mon père c'est qu'il s'agit d'une partie de l'histoire du Maroc que nous rendons aux Marocains, sans discrimination", a ensuite déclaré Jean Lévy à l'AFP.

Construite au XVIIe siècle, la synagogue Slat Alfassiyine a été fermée en 1972 puis a notamment été utilisée comme salle de sport. Elle est considérée comme particulièrement représentative du rite spécifique au judaïsme marocain.

Le Maroc, où vivaient près de 250.000 juifs durant la première moitié du XXe siècle, compte toujours la plus importante communauté juive d'Afrique du Nord, même s'ils ne sont plus que 3.000 environ, selon diverses études.

A Fès, cette communauté a compté jusqu'à 30.000 membres.

fs-gk/feb