NOUVELLES
13/02/2013 06:46 EST | Actualisé 15/04/2013 05:12 EDT

Le taxi montréalais amorce un grand virage

Le Bureau du taxi (BTM) ne relèvera plus du service de police, mais d'une nouvelle société paramunicipale. À partir de mai prochain, tous les chauffeurs, propriétaires de taxi, propriétaires de limousine et intermédiaires seront appelés à élire leurs représentants.

Le BTM, qui gérera une industrie comptant officiellement plus de 11 000 chauffeurs et 4500 véhicules, entreprendra ses activités en juin 2013.

La Ville de Montréal entreprend donc la principale réforme dans l'industrie du taxi depuis 1986, année où avait été créé le Bureau du taxi et du remorquage.

Le nouveau Bureau est issu des recommandations d'une vaste consultation publiquie « qui a permis une réflexion rigoureuse en faveur d'une meilleure prestation de service du taxi à Montréal » précise la Ville de Montréal.

La Ville et le BTM auront d'ailleurs comme mandat de mettre en œuvre les orientations issues du rapport de consultation publique. Parmi elles, l'organisme pourra développer des activités commerciales. La Ville soutiendra financièrement le BTM en lui transférant les sommes actuellement consenties au Bureau du taxi et du remorquage. La nouvelle société paramunicipale sera aussi soumise au contrôle budgétaire de la Ville.

Un conseil d'administration de onze membres avec des mandats de deux ans

Sept de ces membres seront nommés par le conseil d'agglomération :

.Trois membres parmi les élus siégeant aux conseils municipaux, d'arrondissements ou d'agglomération, dont l'un sera le président du conseil d'administration;

.Trois membres représentant la clientèle de l'industrie du transport par taxi de Montréal, dont un représentant de la clientèle à mobilité réduite et un représentant de la clientèle corporative;

.Un membre représentant l'industrie touristique.

Les quatre autres seront des membres de l'industrie du taxi élus par leurs pairs :

.Un représentant de titulaires de permis de chauffeurs;

.Un représentant des propriétaires de taxi en service régulier ou restreint;

.Un représentant des propriétaires en service de limousine;

.Un représentant des intermédiaires en services de taxi.

Accueil favorable au BTM

« De mettre tout le monde autour d'une table, puis de dire comment on relève les grands défis technologiques, comment on améliore la sécurité, comment on s'adapte par rapport à un nouveau type de clientèle, comment on rend le transport par taxi plus fluide de l'aéroport de Montréal vers le centre-ville, c'est un geste extrêmement audacieux »,a indiqué le responsable des Transports au comité exécutif, Réal Ménard.

Le vice-président du Regroupement des propriétaires de taxi de Montréal, Max Louis Rosalbert, se réjouit des changements. « C'est une bonne nouvelle parce que l'industrie du taxi n'a jamais vraiment eu de développement, il n'y a personne qui s'occupe du développement. Le Bureau du taxi c'était pour l'amélioration du service à la clientèle, c'est-à-dire faire des règlements, travailler pour l'application des règlements », a-t-il dit.

Le directeur général adjoint de l'Association de taxi Diamond de Montréal, Denis Laramée, accueille aussi favorablement la nouvelle, mais aurait aimé que la voix de l'industrie soit encore plus forte dans le nouveau conseil d'administration. « Le point un petit peu négatif de l'organisme qu'on est en train de créer, c'est que malheureusement l'industrie ne sera représentée que par quatre personnes sur les onze. »