NOUVELLES
13/02/2013 04:21 EST | Actualisé 15/04/2013 05:12 EDT

Le Sénat américain tient une première audience houleuse sur l'immigration

WASHINGTON - La première audience du Sénat américain sur la réforme du système d'immigration s'est amorcée mercredi avec la déclaration du président d'un comité sénatorial demandant que la priorité soit accordée à la régularisation de la situation des quelque 11 millions d'immigrants illégaux déjà présents aux États-Unis.

Le démocrate Patrick Leahy, qui préside le comité judiciaire du Sénat, a affirmé que le président Barack Obama avait raison de dire qu'il était temps de revoir le système, faisant référence aux propos tenus par M. Obama mardi dans son premier discours sur l'État de la nation depuis sa réélection en novembre.

La tension était palpable dans la salle bondée où des manifestants ont interrompu le premier témoin, la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano, en réclamant la fin des déportations.

Après que les protestataires eurent été expulsés, Mme Napolitano a assuré que les frontières américaines n'avaient jamais été aussi sécuritaires et rejeté l'argument des républicains, qui soutiennent que le gouvernement devrait d'abord renforcer la sécurité aux frontières avant de réformer le système d'immigration ou de permettre aux sans-papiers d'accéder à la citoyenneté.

Le sénateur républicain Jeff Sessions a pour sa part contredit Patrick Leahy Janet Napolitano, disant que l'administration Obama n'avait pas mis assez l'accent sur l'application de la loi et soutenant que, dans le fond, ses deux adversaires voulaient seulement décréter une amnistie pour les immigrants illégaux sans renforcer la sécurité.

L'audience s'est déroulée alors que la refonte du système d'immigration est devenu une priorité pour la Maison-Blanche et le Congrès. Barack Obama a affirmé qu'il était déterminé à finalement tenir la promesse qu'il a faite à la communauté hispanique d'adopter une nouvelle loi comprenant des mesures pour améliorer la sécurité des frontières, l'accès à l'emploi, le processus d'immigration légal et la régularisation du statut des immigrants illégaux vivant aux États-Unis.

Pendant ce temps, un groupe bipartisan composé de huit sénateurs, dont le démocrate Charles Schumer et les républicains Marco Rubio et John McCain, travaille aussi à élaborer un projet de loi qui permettrait de donner accès à la citoyenneté aux sans-papiers tout en accordant suffisamment d'importance à la sécurité des frontières et à l'application de la loi pour obtenir l'appui des membres les plus conservateurs du Congrès.