NOUVELLES
12/02/2013 10:06 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Obama veut discuter avec la Russie d'une réduction de l'arsenal nucléaire

Le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé son intention de négocier avec la Russie une réduction supplémentaire de l'arsenal nucléaire des pays après l'adoption du traité START de désarmement nucléaire fin 2010, mardi soir lors de son discours sur l'état de l'Union.

"Nous allons engager des pourparlers avec la Russie pour rechercher des réductions supplémentaires de nos arsenaux nucléaires", a affirmé M. Obama.

Depuis la ratification du traité START (acronyme en anglais de Traité sur la réduction des armes stratégiques), qui avait été signé le 8 avril 2010 par le président Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev, les discussions sur le désarmement nucléaire entre les deux anciens rivaux de la guerre froide sont tombées dans le sommeil.

Le traité, signé pour dix ans, prévoit un maximum de 1.550 têtes nucléaires déployées et 700 vecteurs (missiles et bombardiers stratégiques) pour chacun des deux pays, soit une réduction de 30%.

Selon des responsables américains sous couvert de l'anonymat, Washington considère qu'une réduction de 30% supplémentaire ramenerait l'arsenal américain à un millier de têtes sans que cela ne porte atteinte à la posture nucléaire américaine.

Washington espère que les discussions éventuelles avec la Russie porteront non seulement sur les armes stratégiques (les missiles nucléaires de longue portée et les plus puissants) "mais aussi les armes nucléaires tactiques et les têtes nucléaires en réserve", a affirmé à l'AFP une porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Monica Matoush.

Le conseiller à la sécurité nationale, Tom Donilon, devait se rendre à Moscou en mars pour préparer le cadre des discussions, a de son côté fait valoir le New York Times.

mra/jca