NOUVELLES
12/02/2013 05:07 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

La PM ontarienne témoignera à propos des controversées centrales au gaz

TORONTO - La première ministre ontarienne Kathleen Wynne se dit prête à témoigner devant une commission parlementaire concernant l'annulation controversée de la construction de deux centrales au gaz, en pleine campagne électorale.

Selon elle, il est important que soient divulguées les informations sur l'annulation des contrats — qui entraînera des dépenses d'au moins 230 millions $ pour les contribuables.

Mme Wynne dit qu'elle travaillera avec l'opposition pour examiner le dossier en commission parlementaire, afin que tous les partis puissent avoir une session productive à l'Assemblée législative.

Elle a aussi rappelé qu'elle avait demandé au vérificateur général d'ajouter l'annulation de la construction de la centrale au gaz d'Oakville à son mandat actuel sur le contrat de l'autre centrale, à Mississauga, qui a été annulé lors de la campagne électorale de 2011.

La première ministre répondait aux progressistes-conservateurs, qui avaient appelé mardi son prédécesseur Dalton McGuinty et elle-même à témoigner devant la commission parlementaire, une fois que les travaux parlementaires auront repris, mardi prochain.

En tant que députés provinciaux, Mme Wynne et M. McGuinty ne sont cependant pas obligés de témoigner en commission parlementaire, dont les audiences ont été suspendues en octobre lorsque le premier ministre démissionnaire a prorogé la session parlementaire.

M. McGuinty a d'ailleurs refusé de témoigner devant une autre commission parlementaire qui se penche sur le service d'ambulances aéroportées Ornge, sous le coup d'une enquête criminelle.

Les libéraux subissent depuis plusieurs mois les critiques de l'opposition, qui l'accuse d'avoir annulé la construction des deux centrales au gaz d'Oakville et de Mississauga pour ne pas perdre ces sièges aux élections générales.