POLITIQUE
12/02/2013 03:12 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Financement de Crossroads par Ottawa: le ministre Baird critique l'organisme

CP

OTTAWA - Une voix discordante au sein du gouvernement conservateur se fait entendre sur l'aide accordée à l'organisme religieux Crossroads: celle du ministre des Affaires étrangères, John Baird.

Pendant que son collègue responsable de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), Julian Fantino, répète que Christian Crossroads Communications ne fait rien de mal, M. Baird s'en prend publiquement à l'organisme.

Il a dénoncé avec force, mardi, les déclarations du groupe sur l'homosexualité, des points de vue qu'on pouvait trouver jusqu'à la semaine dernière sur le site Web de Crossroads. Le groupe y décrivait l'homosexualité comme un «péché» et une «perversion» et invitait au «repentir» pour éviter la punition de Dieu.

Selon M. Baird, personne au gouvernement n'appuie ces déclarations, qu'il a qualifiées d'«insultantes et mesquines».

Les ministres Baird et Fantino témoignaient tous deux devant un comité parlementaire pour discuter de la situation au Mali lorsque le sujet a fait surface. Vers la fin de la réunion, leur collègue conservateur David Van Kesteren a offert l'occasion au ministre Fantino de défendre l'attribution d'un demi-million de dollars à l'organisme pour un projet d'eau en Ouganda.

Le ministre Fantino a réitéré que Crossroads obtenait des résultats «très positifs» avec ce projet. «Les vérifications des autorités démontrent que l'organisme livre des projets de façon efficace et sans discrimination, et le fait depuis 1999», a-t-il signalé.

C'est alors que M. Baird est intervenu, disant vouloir mettre les choses au clair. «Nous respectons la liberté de religion. En même temps, l'argent des contribuables canadiens ne servira pas à alimenter la haine et l'intolérance. Ceci est complètement inacceptable», a-t-il tranché.

Il a rappelé que M. Fantino et lui avaient pour mission de promouvoir les valeurs canadiennes.

«Une des responsabilités les plus importantes que nous a confiées le premier ministre, à Julian (Fantino) et moi, c'est de promouvoir les valeurs canadiennes», a-t-il dit.

Crossroads a obtenu une subvention de 544 813 $ de l'ACDI pour des projets en Ouganda devant se terminer en 2014. L'automne dernier à Québec, le ministre Baird avait justement sévèrement sermonné ce pays d'Afrique subsaharienne pour le traitement qu'il réserve aux gais. Le Parlement ougandais se penche actuellement sur un projet de loi surnommé «Tuez les gais» qui pourrait imposer la peine de mort aux homosexuels.

Sur le dossier de Crossroads, la position de M. Baird ne semble pas partagée par le reste de ses collègues. Interrogé sur la question, le ministre de l'Immigration, Jason Kenney, a repris l'argument selon lequel l'ACDI ne finance pas des organismes, mais bien des projets.

«Nous devons respecter les croyances personnelles des gens, leurs croyances religieuses, et ceci ne devrait pas entrer en compte quand vient le temps de juger de l'utilité d'un projet qui montre aux gens comment creuser des latrines», a-t-il dit.

Vérification faite

La différence flagrante entre le ton dénonciateur de M. Baird et celui de M. Fantino assis juste à côté n'a pas surpris la députée néo-démocrate Hélène Laverdière.

«Au sein de gouvernement, la main gauche ignore ce que la main droite fait. On voit ça régulièrement», a-t-elle soutenu.

Ce qui l'étonne davantage, c'est la vitesse à laquelle l'ACDI a expédié la vérification de Crossroads. Dimanche soir, devant l'intérêt des médias pour cette affaire, M. Fantino avait annoncé que les versements des fonds destinés au groupe allaient être suspendus le temps qu'un examen soit fait. Moins de 24 heures plus tard, Crossroads recevait la bénédiction du ministre.

«Je serais très surprise qu’on ait eu le temps de faire une vérification à fond en moins de 24 heures», a plaidé Mme Laverdière.

Crossroads

Lundi soir, Crossroads a diffusé un long communiqué pour défendre ses points de vue.

On y écrit que le groupe oeuvre en Ouganda depuis 2006. On y répète que ses prises de positions s'inspirent de la Bible. Mais on y ajoute: «Crossroads appuie la prise de position du gouvernement canadien qui s'oppose avec force à la criminalisation de l'homosexualité».

Le groupe souligne aussi que le gouvernement ougandais songe à adopter une loi «qui a trait à l'activité homosexuelle». «Crossroads (...) ne fait pas de discrimination, ni n'essaie d'influencer les gouvernements étrangers ou leurs politiques», assure-t-on dans le communiqué.