NOUVELLES
12/02/2013 03:45 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Déficit au Nouveau-Brunswick: la pression augmente pour hausser taxes et impôts

FREDERICTON - Alors que le déficit continue de prendre de l'ampleur au Nouveau-Brunswick, le premier ministre David Alward subit de vives pressions pour rompre sa promesse électorale de ne pas augmenter les taxes ou les impôts.

Au cours des dernières semaines, M. Alward a jonglé avec l'idée de tenir un référendum pour légitimer une hausse des taxes ou des impôts, ou pour installer des postes de péage sur les routes.

Selon certaines sources, l'idée serait en train de gagner du terrain au sein de la population, alors que la situation financière de la province se détériore.

Même le Conseil des entreprises du Nouveau-Brunswick, qui regroupe des gens d'affaires, s'est positionné en faveur d'une hausse de la taxe de vente et même des impôts des entreprises pour générer plus de revenus pour la province.

Le déficit pour l'année financière se terminant en mars devrait maintenant atteindre 411 millions $, alors qu'il était auparavant estimé à 183 millions $.