NOUVELLES
12/02/2013 11:26 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT

Budget, climat et Corée du Nord au discours d'Obama sur l'état de l'Union

Voici les principaux points du discours du président américain Barack Obama sur l'état de l'Union prononcé mardi soir au Congrès:

BUDGET

Le président américain a affirmé que laisser entrer en vigueur des coupes budgétaires drastiques constituerait "vraiment une mauvaise idée" et a appelé les élus du Congrès à adopter une "approche équilibrée" pour réduire le déficit. Ces coupes "ralentiraient certainement notre reprise, et nous coûteraient des centaines de milliers d'emplois".

ARMES

"Chacune de ces propositions mérite d'être adoptée par le Congrès. Si vous voulez voter contre, c'est votre choix. Mais ces propositions méritent d'être adoptées".

Depuis Newtown, "plus d'un millier d'anniversaires, de remise de diplômes, et de célébrations ont été endeuillées par les balles d'une arme".

Les victimes des armes "méritent une loi. Gabby Giffords mérite une loi. Les familles de Newtown méritent une loi. Les familles d'Aurora méritent une loi".

CLIMAT

"J'ordonnerai à mon cabinet de me présenter les textes que nous pouvons prendre, maintenant et à l'avenir, pour réduire la pollution, préparer nos communautés aux conséquences du changement climatique, et accélérer la transition vers davantage de sources d'énergies renouvelables".

Le président américain a fixé "un nouvel objectif à l'Amérique: réduire de moitié l'énergie dépensée dans nos maisons et nos entreprises d'ici les vingt prochaines années".

IMMIGRATION

Barack Obama a appelé le Congrès à adopter une loi "globale" de réforme du système d'immigration "au cours des prochains mois".

"Notre économie est plus forte quand nous exploitons les talents et l'ingéniosité d'immigrants pleins d'espoirs". Cette réforme nécessitera "une solide sécurité des frontières" mais doit offrir un "chemin" vers la citoyenneté.

ARSENAL NUCLEAIRE

Le président américain a annoncé son intention de négocier avec la Russie une réduction supplémentaire de l'arsenal nucléaire des pays après l'adoption du traité START de désarmement nucléaire fin 2010.

"Nous allons engager des pourparlers avec la Russie pour rechercher des réductions supplémentaires de nos arsenaux nucléaires".

IRAN

"Les dirigeants iraniens doivent admettre qu'il est temps maintenant de (trouver) une solution diplomatique parce qu'une coalition se tient unie pour exiger qu'ils remplissent leurs obligations" internationales.

COREE DU NORD

"Des provocations comme celles qu'on a vues la nuit dernière ne feront qu'isoler encore un peu plus (la Corée du Nord), au moment où nous nous tenons aux côtés de nos alliés, nous renforçons notre défense anti-missiles et nous conduisons la communauté internationale pour mener une action ferme en réponse à ces menaces".

AFGHANISTAN

"Ce soir, je peux annoncer qu'au cours de l'année à venir, 34.000 soldats américains rentreront à la maison d'Afghanistan". "Ce printemps, nos forces passeront à un rôle de soutien, avec les forces afghanes en première ligne".

AL-QAIDA

Si l'organisation terroriste responsable du 11-Septembre n'est plus que "l'ombre d'elle-même", "différentes filiales d'al-Qaïda et des groupes extrémistes sont apparus, de la Péninsule arabique à l'Afrique. La menace posée par ces groupes évolue".

bur-are/jca