NOUVELLES
12/02/2013 04:44 EST | Actualisé 13/04/2013 05:12 EDT

Annulation de centrales : Kathleen Wynne accepte de comparaître

La première ministre ontarienne, Kathleen Wynne se dit prête à témoigner devant une commission parlementaire chargée de faire la lumière sur l'annulation controversée de deux centrales au gaz.

Elle répond ainsi favorablement à un appel du parti conservateur qui aimerait également que son prédécesseur, Dalton McGuinty accepte de comparaître.

Ils ne sont pas légalement tenus d'y participer, mais la première ministre dit vouloir jouer la carte de la transparence.

Les partis d'opposition demandent de nouvelles audiences la semaine prochaine, au retour des députés à l'Assemblée législative.

Les libéraux sont accusés d'avoir annulé la construction des centrales au gaz de Mississauga et d'Oakville pour des raisons politiques.

Les deux projets auraient coûté au moins 230 millions de dollars aux contribuables.

Un comité dominé les partis d'opposition avait demandé au vérificateur d'enquêter sur l'annulation de la centrale de Mississauga avant la démission de Dalton McGuinty de son poste de premier ministre et la prorogation de l'Assemblée législative.

La nouvelle première ministre a écrit la semaine dernière à Jim McCarter pour lui demander d'élargir son enquête à la centrale d'Oakville.

Les conservateurs et les néo-démocrates jugent toutefois qu'un comité parlementaire reste essentiel parce que les pouvoirs du vérificateur général sont limités.