NOUVELLES
05/02/2013 05:41 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Rio Tinto abandonne son plan de construction d'une usine de titane à Bécancour

MONTRÉAL - Rio Tinto a abandonné son projet de construction d'usine de titane à Bécancour, évalué à quatre milliards $, lequel aurait créé jusqu'à 400 emplois.

La décision de la division du fer et du titane du géant minier mondial survient alors que le prix du titane est en recul et fait suite au remplacement du chef de la direction de Rio Tinto.

Rio Tinto fer et titane a expliqué que l'abandon du projet découlait de sa décision de suspendre les études de faisabilité qui avaient cours au Canada et à Madagascar.

Le directeur général Jean-François Turgeon a expliqué que la société avait besoin de réduire ses coûts compte tenu de la faiblesse des conditions du marché, malgré le progrès réalisé sur le projet TO4 visant à faire croître la capacité minière et d'aluminerie au Canada, à Madagascar, en Afrique du Sud et au Mozambique.

Bécancour avait été sélectionnée en raison de son accès à de l'énergie peu coûteuse et de sa proximité à un port.

Un porte-parole de l'entreprise a indiqué que la décision n'affecterait pas les activités des installations de Rio Tinto à Sorel ou à Havre-Saint-Pierre.

La division de la minière établie à Londres produit du dioxyde de titane, du fer de qualité supérieure, de l'acier et des poudres de métaux. Le dioxyde de titane est le pigment blanc le plus utilisé dans le monde, et sert d'agent de coloration dans les peintures, les plastiques et le papier.