NOUVELLES
05/02/2013 11:51 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Québec annule six projets de mini-centrales

jacques cartier river
Shutterstock
jacques cartier river

QUÉBEC - Le ministère des Ressources naturelles (MRN) annule six projets de mini-centrales afin d'éviter la production d'électricité excédentaire.

Le cabinet de la ministre Martine Ouellet a confirmé la décision mardi matin.

L'attaché de presse Patrick Ney a expliqué que le Québec est déjà en situation de surplus énergétique.

La décision est purement économique, a expliqué M. Ney.

L'annulation des projets générera des économies de 24 millions $ par année.

Le gouvernement a autorisé l'automne dernier un projet de mini-centrale à Val-Jalbert, au Lac-Saint-Jean.

Dimanche, à l'émission «Tout le monde en parle», Mme Ouellet avait souligné que ce projet avait franchi un certain nombre d'étapes après avoir été amorcé sous l'ancien gouvernement libéral.

Mme Ouellet avait affirmé que les six autres projets n'avaient pas encore franchi les étapes d'approbation.

«Nous étudions de façon très détaillée chacun des projets, je peux vous le dire, parce qu'il y a un contexte de surplus actuellement», avait-elle dit.

De son côté, la Fédération québécoise des municipalités a accueilli avec «consternation» la décision du ministère. «Ces communautés, souvent durement affectées par la crise forestière, se sont engagées de bonne foi dans des projets qui devaient assurer leur avenir. Et voilà qu'après leur avoir envoyé un premier signal positif, le gouvernement met fin à tout leur espoir, a dit son président Bernard Généreux par voie de communiqué. Il est désolant de voir que les milieux locaux devront encore se contenter de mesures de dédommagement alors que c'est d'un véritable levier de développement dont on les prive.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les pires projets énergétiques, selon Greenpeace Voyez les images