NOUVELLES
05/02/2013 05:50 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Pas de poursuite contre Armstrong

Lance Armstrong n'est toujours pas dans la mire de la justice américaine, malgré ses récents aveux de dopage.

Mais ce n'est pas encore le temps de crier victoire pour l'ex-septuple vainqueur du Tour de France. Andre Birote, le procureur responsable de l'enquête sur Armstrong, n'a pas changé son fusil d'épaule, mais il garde l'oeil bien ouvert.

«Nous avons pris une décision dans ce dossier il y a un peu plus d'un an, a déclaré M. Birote. Nous avons bien sûr conscience des récentes déclarations faites par M. Armstrong, mais je n'ai pas changé de point de vue pour le moment. Manifestement, nous allons continuer à surveiller la situation, mais aujourd'hui cela ne m'a pas fait changer d'avis.»

Les aveux qu'Armstrong a faits à Oprah Winfrey avaient soulevé de nombreuses questions juridiques, notamment à savoir si le cycliste américain doit être poursuivi pour parjure ou s'il doit rembourser ses primes de victoires.

La compagnie d'assurance SCA Promotions a déjà demandé le remboursement de 12 millions de dollars de primes versées à Armstrong pour ses victoires au Tour de France. Le Texan, lui-même, avait assuré ses futures victoires après son second succès en 2000.

L'avocat d'Armstrong, Tim Herman, a cependant affirmé que son client n'avait pas l'intention de rembourser quoi que ce soit.

«Que je sache, aucun athlète n'a jamais remboursé d'argent, ni Sean Payton (l'entraîneur des Saints de La Nouvelle-Orléans), ni tous les autres, a déclaré M. Herman au quotidien USA Today. Ils ont été suspendus, mais personne ne leur a demandé leur chèque de paie.»

Herman assure toujours qu'Armstrong est disposé à collaborer avec les autorités antidopage pour tenter d'améliorer la situation dans le cyclisme.