NOUVELLES
05/02/2013 12:26 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Mondiaux-2013 - Super-G: Maze en joie, Vonn en enfer

La Slovène Tina Maze a surmonté la longue attente d'un départ retardé de trois heures et demie après une litanie de 13 reports pour décrocher l'or du super-G aux Mondiaux de ski alpin, fatal à l'Américaine Lindsey Vonn, dont la saison est terminée sur chute, mardi à Schladming.

Pour Vonn, co-favorite avec Maze de l'épreuve d'ouverture des Championnats du monde, le verdict a été sans appel à la réception d'un saut mal négocié à mi-parcours: rupture des ligaments internes et croisés du genou droit.

Cet accident qui touche la grande dame de la vitesse, a ouvert la polémique. Fallait-il lancer les concurrentes in extremis? Le Norvégien Atle Skaardal, directeur de course, a estimé que la visibilité était bonne.

Dans des conditions difficiles, Maze a donc confirmé sa saison éclatante en Coupe du monde, sertie déjà de sept victoires, pour devancer la Suissesse Lara Gut et l'Américaine Julia Mancuso, à son 5e podium aux Mondiaux, de 38 et 52/100e.

"C'est toujours super de gagner une médaille. Même si cela a été plus dur avec l'attente et tous ces reports", a souligné Mancuso, sans un mot pour son illustre compatriote.

La jeune (20 ans) Italienne Sofia Goggia, performante en Coupe d'Europe, a terminé à 5/100e du podium avec le dossard 33, incrédule pour sa première sélection chez les grandes.

Sur une neige qui "roulait" sous le ski, il fallait être très équilibrée et Maze ne manque pas de qualités physiques. Surtout, elle est restée tranquille, tuant l'attente en jouant au scrabble avec son physiothérapeute.

"J'étais sûre que ça finirait par partir. J'ai fait une bonne course, surtout dans la partie finale. Et puis il fallait aussi avoir un peu de chance et skier avec sa tête. Le point crucial était le saut où Lindsey a chuté, en arrivant peut-être trop vite", a ajouté la lauréate.

D'ailleurs Maze a exprimé une peine sincère quand l'Américaine, qui s'élançait juste derrière elle, est tombée.

"J'ai eu aussi la chance que beaucoup de filles soient sorties", a admis la Tessinoise Gut, dont l'entraîneur Daniele Petrini avait piqueté le tracé. Outre Vonn, l'Allemande Maria Höfl-Riesch et l'Autrichienne Anna Fenninger ont notamment laissé leurs espoirs en route, déroutées par quelques portes posées en aveugle sur un parcours fluide.

"J'ai lutté pour rester concentrée jusqu'à la ligne. Ca n'a pas souri. Mais je suis contente quand même d'être arrivée saine et sauve", a conclu Höfl-Riesch, l'ex-amie de Vonn.

La grisaille a aussi enveloppé l'Autriche, dont la meilleure représentante a été la championne olympique Andrea Fischbacher, seulement 9e.

asc/bm