NOUVELLES
05/02/2013 02:55 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Les Italiens pourraient menacer Svindal lors du super-G des mondiaux de ski

SCHLADMING, Autriche - Aksel Lund Svindal s'est montré presque invincible en super-G cette saison. Mais si quelqu'un est capable de vaincre le Norvégien lors de la première course masculine des championnats du monde mercredi, ce sera un membre de la solide équipe italienne de vitesse.

L'Italien Christof Innerhofer est le champion en titre de l'épreuve et il a remporté le super-G ici lors des finales de la Coupe du monde la saison dernière. Son coéquipier Matteo Marsaglia a été le seul homme à contester la suprématie de Svindal en super-G cette saison, signant sa première victoire en carrière à Beaver Creek, au Colorado

Les autres menaces dans le camp italien incluent Werner Hell, qui a terminé troisième du super-G à Val Gardena, en Italie, en décembre, et Peter Fill, qui a remporté l'argent du super-G des Mondiaux 2009 à Val d'Isère, en France.

Dominik Paris, l'Italien qui a remporté deux descentes cette saison — dont la prestigieuse épreuve de Kitzbühel — va rater le super-G pour se reposer en vue de la descente de samedi.

Après sa victoire en super-G il y a deux ans à Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, Innerhofer a ajouté une médaille d'argent et une de bronze dans les autres épreuves. Après avoir été ralenti par des problèmes au dos l'an dernier, «Winnerhofer» a démontré qu'il est de retour en forme en remportant deux descentes cette saison.

«La pression n'est pas quelque chose de négatif pour moi. En fait, ça me plaît, ça signifie que j'ai fait du bon travail jusqu'ici, a déclaré Innerhofer. Mais, ici en Autriche, je repars à zéro. Je dois oublier les médailles que j'ai remportées car le passé ne compte plus.

«J'ai eu une bonne saison et je suis en forme. Il me faut y aller et de ne pas avoir peur de quoi que ce soit, a-t-il ajouté. Le parcours à Schladming convient bien à mon style.»

Pourtant, c'est Svindal qui a une course à perdre. Il a remporté trois des quatre super-G cette saison et il a terminé deuxième à Marsaglia dans l'autre. Il est aussi le champion olympique de super-G.

Kjetil Jansrud, un autre Norvégien, constitue également une menace avec deux quatrièmes positions en super-G cette saison, tout comme l'Américain Ted Ligety, lui aussi auteur de deux quatrièmes places dans la discipline cette saison.

Marcel Hirscher, le meneur du classement général de la Coupe du monde, aurait pu venir mêler les cartes — il a terminé troisième des finales en super-G — mais il a préféré faire l'impasse sur l'épreuve pour se concentrer plutôt en vue du slalom géant et le slalom.