NOUVELLES
05/02/2013 09:40 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Le pétrole ouvre en hausse à New York, se reprenant après un net recul

Les cours du pétrole ont débuté la séance à la hausse mardi à New York, se reprenant au lendemain d'un net recul provoqué par des prises de bénéfices et profitant d'un regain d'intérêt des investisseurs pour les actifs à risque comme les matières premières.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars gagnait 72 cents à 96,89 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché du brut new-yorkais "reconquiert les pertes enregistrées hier", selon David Bouckhout, de TD Securities.

Le prix du baril avait lâché 1,60 dollar lundi après avoir enregistré la semaine dernière sa huitième hausse hebdomadaire consécutive et pâtissant d'un regain de frilosité des courtiers sur fond d'incertitudes politiques en zone euro.

Mais l'amélioration de la situation économique dans la région rassurait les investisseurs: selon le cabinet Markit, l'indice PMI y a atteint son plus haut niveau en 10 mois, à la fois dans la production industrielle et les services.

Le marché se reprenait aussi mardi "dans la sillage des marchés actions européens et grâce à un léger affaiblissement du dollar face à l'euro", a ajouté M Bouckhout.

Le recul du billet vert rend en effet moins attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les investisseurs munis d'autres devises.

Un regain de craintes sur la situation géopolitique au Moyen-Orient entretenait par ailleurs la tendance à la hausse "alors qu'Israël déploie un système de défense dans le nord du pays pour se protéger contre les possibles conséquences d'une chute du régime syrien", a noté M. Bouckhout.

Tout en revendiquant à demi-mot la responsabilité d'une opération aérienne la semaine dernière en Syrie, Israël a de fait redéployé ces derniers jours des batteries antimissiles Iron Dome pour parer à d'éventuels tirs en provenance du Liban ou de Syrie.

jum/sl/rap