NOUVELLES
05/02/2013 09:44 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Le fabricant d'ordinateurs Dell ferme son capital pour 24,4 milliards $ US

SAN FRANCISCO - Le fabricant d'ordinateurs personnels en difficulté Dell (Nasdaq:DELL) se retire du marché boursier par l'entremise d'un rachat de 24,4 milliards $ US qui représente la plus importante transaction du genre depuis que la récession a rendu impossible le financement de telles opérations à risque.

L'entente complexe annoncée mardi permettra à la direction de Dell, incluant son fondateur Michael Dell, d'orchestrer la relance de l'entreprise loin du regard et des pressions financières de Wall Street.

Les actionnaires de Dell recevront 13,65 $ US par action. Il s'agit de 25 pour cent de plus que le cours de 10,88 $ US l'unité en vigueur avant que la nouvelle de l'opération de rachat eut commencé à filtrer, il y a trois semaines. Mais cela représente un sérieux recul par rapport au cours de 24 $ US l'action d'il y a six ans, lorsque M. Dell s'est retrouvé pour la deuxième fois avec les fonctions de chef de la direction.

Les actions de Dell ont clôturé mardi en hausse de 15 cents US sur le Nasdaq, à 13,42 $ US, ce qui indique que les investisseurs ne croient pas à la possibilité d'une meilleure offre.

Les chances de succès d'une contre-offre paraissent minces, compte tenu des forces derrière l'opération rendue publique mardi.

M. Dell, le plus important actionnaire du fabricant, jette dans la balance sa participation de 14 pour cent en plus d'une partie non précisée de sa fortune de 16 milliards $ US pour aider à financer la vente à un groupe mené par la firme d'investissement Silver Lake.

«Nous reconnaissons que la (transformation) prendra encore du temps, des investissements et de la patience, et je crois que nos efforts seront mieux servis en faisant équipe avec Silver Lake», a affirmé M. Dell dans un communiqué.

Le fabricant de logiciels Microsoft, qui figure parmi les plus importants clients de Dell, participe à la transaction avec un prêt de 2 milliards $ US. Le reste de l'argent provient de prêts obtenus de plusieurs banques, laissant Dell avec une dette estimée à 15 milliards $ US qui pourrait semer le doute quant à sa stabilité financière chez ses clients corporatifs les plus allergiques au risque.

Dell s'attend à ce que la transaction soit complétée d'ici la fin de juillet. Lorsque cela sera chose faite, ses actions cesseront d'être échangées à la Bourse Nasdaq, mettant fin aux 25 ans d'existence de Dell en tant qu'entreprise publique.

Michael Dell conservera son poste de président et chef de la direction, et il demeurera l'actionnaire principal de l'entreprise, dont le siège social se trouve à Round Rock, au Texas.