NOUVELLES
05/02/2013 05:36 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Kaepernick est amer à la suite du revers, mais il porte son regard vers l'avenir

SANTA CLARA, États-Unis - Encore amer après la défaite au Super Bowl, Colin Kaepernick a ramassé ses effets personnels dans le vestiaire des 49ers, mardi, en plus de planifier des entraînements avec des coéquipiers dans un avenir rapproché.

Le quart agile au bras puissant devrait s'entraîner avec des ailiers espacés d'ici une dizaine de jours, dans la région d'Atlanta, dans le cadre de sa progression fulgurante de réserviste à vedette du club, à sa deuxième saison dans la NFL.

Après avoir perdu le grand match 34-31 devant les Ravens en Nouvelle-Orléans, dimanche, Kaepernick a résumé sa saison comme n'étant «pas assez bonne», disant que cette défaite au Super Bowl lui restera collée à la peau pour le reste de sa vie.

«C'est positif d'avoir vécu l'expérience, mais nous aurions quand même du remporter le match», a t-il dit.

Homme de peu de mots mais de beaucoup de verges, Kaepernick a un potentiel qui donne espoirs aux amateurs de l'équipe, malgré le premier revers de l'organisation au Super Bowl, en six présences.

Kaepernick a connu une saison régulière de 1814 verges dont 10 touchés, avec trois interceptions. Il a amorcé sept matches après avoir remplacé Alex Smith, qui devrait être échangé ou libéré d'ici quelques mois, pour créer de l'espace vis-à-vis du plafond salarial.

Kaepernick a également brillé au sol avec 415 verges donc cinq touchés, s'illustrant encore plus en éliminatoires, à ce niveau.

Avec les 49ers misant davantage sur l'attaque «Pistol», qu'il a mise en valeur avec l'Université du Nevada, Kaepernick a obtenu 798 verges aériennes et quatre touchés, en matches éliminatoires. Il a aussi franchi 264 verges par la course incluant trois touchés, dont un record pour un quart de 181 verges, dans le gain face à Green Bay.

«Il a été exceptionnel pendant toute la saison, a dit l'entraîneur-chef des 49ers, Jim Harbaugh. Il n'a pas été dépassé par les responsabilitéss. Il a joué extrêmement bien et a montré beaucoup de confiance. Il a su bien doser ses émotions, que ce soit de la joie ou de la colère.»

Kaepernick n'a pas voulu parler longtemps de la dernière tentative sur le quatrième et les buts, une passe au-delà de la portée de Michael Crabtree. Il a choisi ce jeu au dernier moment, car les Ravens préparaient un blitz. Harbaugh voulait qu'on appelle de l'obstruction contre le demi de coin Jimmy Smith, mais les officiels n'ont rien signalé.

Kaepernick était encore à prendre des pincettes, lorsque questionné sur sa décision.

«Je vais toujours faire confiance à 'Crab' à un contre un», s'est-il limité à dire.

Le temps est tout de même du côté de Kaepernick, qui a eu 25 ans en novembre. Il espère bien avoir la chance de rejoindre Joe Montana et Steve Young comme quarts triomphants au Super Bowl, avec San Francisco, même si la défaite de dimanche va le marquer très longtemps.

«Nous avions une bonne équipe, a dit Kaepernick. Nous sommes simplement arrivés un peu à court.»