NOUVELLES
05/02/2013 12:34 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Birmanie: le FMI veut "intensifier" son action et ouvrir un bureau à Rangoun

Le FMI a fait part mardi de son intention "d'intensifier" ses relations avec la Birmanie et d'ouvrir un bureau dans le pays, qui a récemment renoué avec la communauté internationale après des années d'isolement.

Au cours d'une mission d'une semaine à Rangoun, une équipe du Fonds monétaire international a mené des discussions avec les autorités birmanes "centrées sur l'importance d'intensifier leur partenariat déjà poussé", a indiqué l'institution de Washington dans un communiqué.

Depuis l'auto-dissolution de la junte militaire en mars 2011, le FMI a progressivement repris ses relations avec la Birmanie et apporte désormais une assistance technique au pays.

"En plus des missions régulières de ses équipes, le FMI (...) cherche à ouvrir une représentation permanente en Birmanie", a ajouté le communiqué.

Le FMI a de nouveau salué les réformes entreprises par les autorités pour réformer l'économie et s'est réjoui du "soutien" récemment apporté par la communauté internationale sur la dette du pays.

Fin janvier, le gouvernement birman a obtenu un accord avec ses créanciers du Club de Paris pour l'annulation de la moitié de sa dette et réglé un total de 900 millions de dollars d'arriérés en souffrance avec la Banque mondiale (BM) et la Banque asiatique de développement (BAD).

"Le gouvernement birman reconnaît qu'il y a encore fort à faire", a affirmé le Fonds mardi.

En mai 2012, le FMI avait publié son premier rapport sur le pays depuis des décennies, exhortant les autorités à "libéraliser" l'économie et à favoriser les investissements étrangers après des années d'autarcie.

En juillet, la directrice générale du Fonds, Christine Lagarde, avait annoncé l'ouverture d'un bureau chargé notamment de superviser l'assistance technique apportée à la Birmanie, mais à Bangkok en Thaïlande.

jt/sl/sam