NOUVELLES
05/02/2013 10:33 EST | Actualisé 07/04/2013 05:12 EDT

Amical - Comme un air de dernier carré du Mondial

Les nations majeures de l'Europe s'offrent mercredi en amical de belles confrontations, certaines ayant presque un air de dernier carré du Mondial avec notamment les alléchants Pays-Bas-Italie, France-Allemagne ou encore Angleterre-Brésil.

Honneur au Brésil, pays-hôte de la prochaine coupe du monde en 2014, qui à 500 jours du grand évènement se déplace en Angleterre pour un nouveau match de gala.

Pour celui-ci, le "nouveau-ancien" sélectionneur Luiz Felipe Scolari, titré en 2002 avec la Seleçao, a décidé de miser sur le concentré de talent du duo Neymar-Ronaldinho.

La vieille star sur le retour à l'Atletico Mineiro sera donc associée à la pépite de Santos pour essayer de faire remonter le Brésil, tombé à une infamante 18e place au classement FIFA après trop de mauvaises défaites.

En face, l'Angleterre, où Ashley Cole s'apprête à décrocher sa 100e cape, n'est pas totalement rassurée car elle n'a gagné que trois fois en 23 tentatives contre cet adversaire, et aucune depuis 1990, c'est-à-dire huit matches.

La France, après l'Espagne en octobre et l'Italie en novembre, continue d'arpenter le "Vieux Continent" en recevant l'Allemagne de Ribéry. L'histoire récente des confrontations raconte que les Bleus dominent les rencontres amicales depuis 1987, mais qu'ils apprécient peu la Mannschaft en compétition...

Celle-ci est amoindrie par les absences conjointes de cadres comme Klose ou Schweinsteiger et de jeunes comme Reus ou Götze. Mais elle est toujours aussi dangereuse même si elle reste sur deux nuls dont l'un (4-4 contre la Suède) lors duquel elle a mené 4-0!

En face, les Bleus sont en confiance après deux bons résultats mais ils doivent l'entretenir avant de recevoir le champion du monde espagnol en mars pour prendre une sérieuse option sur la qualification.

L'Espagne accueille pour sa part la rugueuse sélection d'Uruguay, qui n'a remporté aucun de ses deux matches contre l'ancienne puissance coloniale, sans Casillas, Torres, Soldado, Xavi et Xabi Alonso... mais avec la possibilité de voir si leurs remplaçants sont au même niveau.

Les amateurs de beau jeu seront cependant à la fête avec Pays-Bas-Italie et Suède-Argentine au programme.

Le premier match oppose deux nations qui ne réussissent pas toujours en amical mais qui misent sur des attaquants brillants. Il faudra d'ailleurs étudier le comportement du duo azzurro Balotelli-El Shaarawy, désormais réuni à l'AC Milan où le premier vient d'inscrire grâce au second un doublé lors de son premier match.

En face, van Gaal continue son opération rajeunissement des Oranje et il s'est privé cette fois de Sneijder, Robben et Van der Vaart, c'est-à-dire une ligne de milieux offensifs qui a fait rêver l'Europe il y a quelques années.

L'autre match permet de voir conjointement Messi et Ibrahimovic, deux des plus grands talents de la planète football qui se sont côtoyés à Barcelone de façon éphémère en 2009/2010. Entre Lavezzi et le géant suédois, c'est aussi un match qui intéresse au premier plan le Paris SG. Pour la petite histoire, les deux nations ne se sont rencontrées qu'au Mondial (1934, 2002)... et c'est la Suède qui a pris le meilleur (3-2 et 1-1)!

Le troisième joyau du globe, le Portugais Ronaldo, sera lui beaucoup plus anonymement confronté au modeste Equateur.

cd/stt/pid