NOUVELLES
02/02/2013 10:30 EST | Actualisé 04/04/2013 05:12 EDT

Viol collectif en Inde: cinq accusés plaident non coupable

AP
Indians take part in a candlelight vigil in New Delhi, India, Sunday, Jan. 13, 2013. Police said Sunday they have arrested six suspects in another gang rape of a bus passenger in India, four weeks after a brutal attack on a student on a moving bus in the capital outraged Indians and led to calls for tougher rape laws. (AP Photo/Altaf Qadri)

Cinq des Indiens accusés du viol collectif et de la mort d'une étudiante dans un autobus de New Delhi le 16 décembre ont plaidé non coupables samedi à tous les chefs d'accusation portés contre eux.

Les coaccusés doivent répondre notamment à des accusations de viol, de meurtre, d'enlèvement et de vol. Ils encourent la peine de mort s'ils sont reconnus coupables.

«Tous les cinq ont plaidé non coupables et veulent que le procès se poursuive», selon l'avocat de la défense V. K. Anand. M. Anand a précisé que les témoignages des accusé commenceraient mardi.

Sous la pression de l'opinion publique, bouleversée par l'affaire, les cinq hommes sont jugés devant une cour spéciale mise sur pied pour traiter ce genre de dossier en accéléré, afin de contrer le système judiciaire indien, habituellement très lent.

Un sixième agresseur présumé, qui affirme avoir 17 ans, doit comparaître ultérieurement devant un tribunal pour mineurs.

La peine maximale encourue pour viol est actuellement de 10 ans, mais le gouvernement indien a donné samedi son feu vert à un durcissement des peines infligées aux violeurs. Le projet de loi, qui doit encore être voté par le Parlement, prévoit notamment de doubler les peines encourues.

L'Inde n'applique que très rarement la peine de mort. Il y a trois mois, le seul survivant des auteurs des attentats de Bombay en 2008 a été pendu, la première exécution en huit ans.

Viol barbare

Le 16 décembre dernier, une étudiante de 23 ans a été violée à plusieurs reprises et agressée sexuellement avec une barre de fer dans un autobus de New Delhi. Les agresseurs ont ensuite jeté leur victime et son petit ami hors de l'autobus, avant de tenter d'écraser la jeune femme.

La victime a succombé à ses blessures 13 jours plus tard dans un hôpital de Singapour, après un arrêt cardiaque et trois interventions chirurgicales.

Le viol a provoqué l'indignation de la population en Inde et de nombreuses manifestations ont eu lieu pour dénoncer le traitement réservé aux femmes et l'incapacité des autorités à les protéger..

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Manifestations en Inde après le décés d'une jeune femme violée Voyez les images