NOUVELLES
02/02/2013 02:39 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Explosion à Mexico: poursuite des recherches

Des secouristes mexicains continuent à fouiller les décombres à la recherche de survivants, dans la foulée de l'explosion qui a fait 33 morts et 121 blessés, jeudi, au siège social de la société nationale pétrolière Pemex, à Mexico.

La cause de l'explosion demeure inconnue, mais les hypothèses vont d'un incendie électrique à un problème avec le système de ventilation, en passant par une attaque terroriste.

Au moins 52 personnes étaient toujours hospitalisées jeudi après-midi, dont certaines qui étaient grièvement blessées. On compte 17 femmes et 8 hommes parmi les victimes.

Plus de 500 pompiers, soldats et secouristes étaient sur place. Ils fouillaient les décombres à l'aide de chiens, de camions et d'une grue appartenant à Pemex.

Environ 10 000 personnes travaillent au siège social de Pemex, une tour de 51 étages. Le ministre de l'Intérieur, Miguel Osorio Chong, a indiqué qu'on ne sait pas si certaines sont toujours prisonnières des décombres, mais a promis que les recherches se poursuivront. L'explosion s'est produite vers 15h45, alors que se terminait le quart de travail de plusieurs employés. Elle a soufflé le sous-sol de l'édifice et les deux premiers étages, qui se sont effondrés les uns sur les autres.

Pemex avait tout d'abord indiqué avoir évacué la tour et un édifice administratif de 14 étages en raison d'un problème avec le système électrique. La compagnie a ensuite révélé, sur Twitter, que le procureur général du Mexique faisait enquête.

Un journaliste présent sur les lieux jeudi a vu des secouristes tenter d'aider plusieurs ouvriers coincés dans l'édifice.

Des images télévisées montraient des personnes évacuées sur des chaises de bureau et des civières. La plupart de ces personnes présentaient des blessures probablement causées par des chutes de débris.

Les blessés ont été transportés vers deux hôpitaux de Pemex et vers d'autres établissements, y compris l'hôpital de la Croix-Rouge dans le quartier de Polanco. Les proches des victimes s'y sont rendues à la recherche d'informations.