NOUVELLES
01/02/2013 09:56 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Wall Street en hausse, optimiste après les chiffres sur l'emploi américain

Wall Street a ouvert en hausse vendredi, accueillant avec optimisme un rapport mensuel sur l'emploi et le chômage en janvier aux Etats-Unis pourtant inférieur aux prévisions, dans l'attente d'une nouvelle salve de statistiques: le Dow Jones prenait 0,62% et le Nasdaq 0,60%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average, avançait de 85,55 points à 13.946,13 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 18,72 points à 3.160,85 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 progressait quant à lui de 0,54% (+8,10 points) à 1.506,21 points.

Wall Street avait fini la veille en légère baisse, freinée par une salve de résultats d'entreprises et de statistiques économiques américaines contrastés, mais elle est parvenue à signer malgré tout en janvier son meilleur début d'année depuis 1994: le Dow Jones avait cédé 0,36% à 13.860,58 points et le Nasdaq est resté stable à 3.142,13 points.

Le marché actions commence la journée de bonne humeur "après la sortie du rapport mensuel sur l'emploi américain bien qu'il fasse état d'une hausse moins importante que prévu des créations d'emplois et d'une hausse surprise du taux de chômage", ont relevé les experts de Charles Schwab.

En effet, selon eux, les courtiers étaient encouragés par la révision à la hausse du nombre d'emplois créés au cours des deux derniers mois de l'année 2012.

L'économie américaine a créé 157.000 emplois de plus qu'elle n'en détruisait en janvier, mais le chiffre des embauches pour le mois de décembre a été revu en hausse de 26%, à 196.000, et de plus de 53% en novembre, à 247.000.

En revanche, le taux de chômage a augmenté pour la première fois depuis octobre, passant de 7,8% à 7,9%, alors que les analystes s'attendaient à une légère décrue, à 7,7%.

De ce fait, pour Patrick O'Hare, de Briefing.com, "ce qu'il faut retenir de ces statistiques, c'est que le marché ne doit pas craindre l'idée d'une interruption prochaine de la politique monétaire ultra accommodante de la Fed", la Réserve fédérale américaine.

En effet, ce taux de chômage reste "bien au-dessus du taux de 6,5% fixé par l'institution pour considérer une révision de sa politique", a-t-il ajouté.

Les courtiers attendaient également une salve d'indicateurs américains dans la matinée, dont une deuxième estimation de la confiance des consommateurs et un indice ISM sur l'activité dans l'industrie pour janvier et les dépenses de construction en décembre.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,935% contre 1,985% jeudi soir et celui à 30 ans à 3,136% contre 3,170%.

ppa/jum/bdx