NOUVELLES
01/02/2013 11:45 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Un candidat présidentiel blessé par balle en Arménie

EREVAN, Arménie - L'élection présidentielle en Arménie pourrait être reportée à plus tard, après qu'un des candidats eut été blessé par balle chez lui.

Le candidat de 63 ans, Paruir Airikian, a été attaqué un peu avant minuit à l'extérieur de sa résidence de la capitale, Erevan, par un inconnu. Il a été opéré et récupérait à l'hôpital vendredi.

M. Airikian compte parmi les huit candidats qui briguent la présidence arménienne à l'élection du 18 février, mais les sondages ne lui accordent qu'un pour cent des intentions de vote.

L'attaque dont il a été victime pourrait obliger les responsables à reporter le scrutin, ce qui pourrait se révéler bénéfique pour les adversaires du président Serge Sarkisian. Celui-ci semblait se diriger vers l'obtention facile d'un deuxième mandat de cinq ans.

M. Sarkisian a visité M. Airikian à l'hôpital. Il a ensuite déclaré que les agresseurs visaient clairement à faire dérailler le processus démocratique.

La Constitution arménienne exige qu'une élection soit repoussée de deux semaines si l'un des candidats est incapable d'y participer en raison de circonstances hors de son contrôle. Un autre délai de 40 jours peut suivre ensuite.

M. Sarkisian a suspendu sa campagne pour la journée de vendredi. Son principal rival est l'ancien ministre des Affaires étrangères Raffi Hovanessian, qui a promis d'augmenter les salaires des fonctionnaires et de bonifier les régimes de retraite.

L'Arménie est une ancienne république soviétique de trois millions d'habitants. Elle partage des frontières avec l'Azerbaïdjan, la Géorgie, l'Iran et la Turquie. Le pays a fréquemment été le théâtre d'événements politiques violents.