NOUVELLES
01/02/2013 08:59 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Pédophilie: un cardinal américain invoque son manque d'éducation

L'ancien archevêque de Los Angeles, démis jeudi de ses responsabilités administratives, a justifié vendredi sa piètre gestion du scandale des prêtres pédophiles dans l'église catholique dans les années 80 par son manque d'éducation sur le sujet des abus sexuels.

Le cardinal Roger Mahony a écrit sur son blog que durant ses études, il n'avait reçu aucun enseignement sur la façon de gérer les abus sexuels sur les enfants -- une "excuse" immédiatement raillée par les associations de victimes.

"Rien dans mon parcours ou dans mon éducation ne m'a préparé à gérer ce grave problème", écrit-il dans une lettre ouverte à l'archevêque de Los Angeles Jose Gomez, qui lui a succédé en 2011.

"Durant mes deux années (1962-1964) passées à l'école pour décrocher un Master de travailleur social, aucun manuel ni aucun cours n'ont fait référence aux abus sexuels sur les enfants", poursuit-il.

"Il y avait certes quelques informations sur les négligences envers les enfants, mais les abus sexuels n'ont jamais été abordés", dit-il.

Le Réseau des survivants des abus de prêtres (SNPA) a immédiatement dénoncé la lettre du cardinal.

"Victimes vindicatives, avocats âpres au gain, journalistes lubriques, thérapistes incompétents, lois injustes -- ce sont quelques-unes des nombreuses cibles du passe-temps favori de (Roger Mahony): rendre les autres responsables des crimes sexuels dans le clergé et de la dissimulation des faits", écrit l'association.

"Aujourd'hui, il ajoute un nouveau coupable: sa supposée mauvaise éducation", ajoute-t-elle.

"C'est peut-être l'excuse la plus éhontée de Mahony jusqu'ici. Même les personnes qui laissent tomber l'école en route savent que la loi punit les crimes sexuels sur les enfants et que lorsqu'on a connaissance ou que l'on soupçonne un tel crime, on doit appeler la police. Point", écrit le Réseau.

"Quand Mahony était à l'école, on ne faisait sans doute pas mention non plus du viol en réunion, de l'usurpation d'identité ou de la pornographie infantile. Donc, si Mahony n'a pas eu de cours sur ces sujets, ça l'autorise à les rendre possible et à les couvrir?", interroge l'association.

Jeudi, l'archevêque José Gomez a démis de ses fonctions administratives le cardinal Mahony et annoncé la démission de Thomas Curry, le conseiller principal de Roger Mahony sur les questions d'abus sexuels.

En 2007, l'archevêché avait accepté de verser 660 millions de dollars à 500 victimes présumées. L'accord prévoyait aussi la publication des dossiers personnels des prêtres accusés d'abus. Près de 125 de ces dossiers ont été publiés sur internet jeudi.

rr/are