NOUVELLES
01/02/2013 08:26 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Mort de l'ancien maire de New York Ed Koch, à l'âge de 88 ans

Ed Koch, ancien maire de New York dans les années 1980, connu pour son caractère bien trempé et son débit rapide, est décédé vendredi à l'âge de 88 ans, a-t-on appris auprès de la mairie.

M. Koch souffrait notamment de problèmes cardiaques.

L'actuel maire, Michael Bloomberg, a salué Ed Koch comme un "dirigeant infatigable, valeureux et franc". Ce démocrate était notamment parvenu à éviter un effondrement financier de la plus grande ville américaine, qui était alors au bord de la banqueroute.

"Ed a contribué à faire sortir New York de sa période la plus noire et l'a remis sur la bonne route", a poursuivi M. Bloomberg, qui a demandé à ce que les drapeaux de la ville soient mis en berne.

Ed Koch a effectué trois mandats à la tête de la ville, entre 1978 et 1989, une époque à laquelle New York était confrontée au sida, à une importante criminalité et où l'on comptait de nombreux sans-abris.

Plus que tout, M. Koch laissera le souvenir d'un personnage haut en couleurs: "Que pensez-vous de mon travail?", était sa question rituelle lorsqu'il rencontrait ses administrés.

Une question qui ne se rapportait pas à lui, mais ultimement à sa ville, selon José Serrano, un représentant du Bronx à la Chambre du Congrès américain.

Né de parents juifs polonais en 1924, il a grandi à Newark, dans le New Jersey (est), où était installée une bonne partie de cette communauté. Après son service militaire, au cours duquel il a débarqué en Normandie en septembre 1944, il s'est d'abord lancé dans le droit, devenant avocat, avant de s'impliquer dans la politique.

M. Koch était connu pour son accessibilité et sa proximité avec le peuple, acceptant de parler de tout, exception faite de sa sexualité (son homosexualité présumée alimentait les rumeurs).

"C'était le maire le plus ouvert à la presse que New York ait jamais eu", a raconté Arthur Browne, journaliste au New York Daily News à l'époque, à une chaîne locale. "C'était un pur New Yorkais, décalé et original, qui était très marrant et avec qui on s'amusait... Les gens avaient tendance à l'adorer".

Fervent défenseur d'Israël, en faveur de la guerre en Irak, il avait pourtant soutenu récemment la candidature de Barack Obama en 2008 et 2012, après celle du républicain George W. Bush en 2004.

En tant que maire de New York, l'un de ses chantiers notables a été la réhabilitation des logements sociaux dans les quartiers défavorisés.

Mais après son troisième mandat, marqué par un scandale de corruption à la mairie et l'explosion du sida, de l'usage du crack et de la criminalité dans la ville, Koch a échoué dans sa tentative d'en décrocher un quatrième. Un autre démocrate, David Dinkins, lui avait succédé, devenant à ce jour le seul maire noir de New York.

sms/lor/bdx