NOUVELLES
01/02/2013 02:33 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

L'ancien directeur Manolo Saiz a permis à des coureurs de consulter Fuentes

MADRID - Un ancien directeur d'une équipe cycliste a déclaré à un tribunal espagnol qu'il avait permis au quadruple vainqueur de la Vuelta Roberto Heras et à d'autres coureurs de contacter Eufemanio Fuentes, le médecin au coeur de l'affaire de dopage sanguin dans l'Opération Puerto.

Manolo Saiz, ancien directeur sportif des équipes ONCE et Liberty Seguros, a déclaré au quatrième jour du procès qu'il avait laissé Heras, Marcos Serrano Rodriguez et Angel Vicioso Arcos consulter Fuentes, mais qu'il «ne voulait pas devenir un intermédiaire entre Fuentes et mon équipe.»

«Heras m'a demandé à plusieurs reprises d'aller voir le médecin Fuentes, a déclaré Saiz au tribunal. Je lui ai dit qu'il ne pouvait pas voir n'importe qui en dehors de l'équipe mais, devant son insistance, j'ai accepté. Ce fut la même chose avec Serrano et Vicioso. J'ai accepté et, depuis ce jour, je ne sais pas s'ils ont établi une relation ou pas.

«Je n'ai jamais contacté Fuentes. Je ne connaissais pas ses pratiques ni celles de tout autre médecin qui n'était pas au sein de mon équipe.»

Après avoir remporté la Vuelta en 2000, 2003 et 2004, Heras a été testé positif à l'EPO lorsqu'il a remporté le Tour d'Espagne de 2005 alors qu'il courait pour Liberty Seguros.

Sa suspension a par la suite été levée par un tribunal inférieur en raison d'irrégularités dans l'enquête. En décembre dernier, Heras a été rétabli comme vainqueur de l'édition 2005, après que la cour suprême d'Espagne eut confirmé la décision.

Heras est également un ancien coéquipier de Lance Armstrong, qui a avoué s'être dopé et a été privé de ses sept titres au Tour de France.

Saiz et Fuentes font partie des cinq personnes accusées d'atteinte à la santé publique. Le droit espagnol ne sanctionnait pas les pratiques de dopage en 2006 lorsque la police a commencé son enquête.