NOUVELLES
01/02/2013 01:38 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

La Maison Blanche défend son candidat au Pentagone, malmené au Congrès

La Maison Blanche a vigoureusement défendu vendredi son candidat pour le département de la Défense, Chuck Hagel, et dénoncé l'attitude de sénateurs républicains qui l'ont malmené la veille lors de son audition de confirmation.

M. Hagel, lui-même un ancien élu républicain au Sénat, choisi par le président Barack Obama pour succéder à Leon Panetta à la tête du Pentagone, s'est souvent retrouvé sur la défensive au cours de quelques huit heures de témoignage au Congrès, ses ex-collègues lui reprochant d'avoir pris position dans le passé contre la guerre en Irak et des sanctions visant l'Iran.

"Je pense que le sénateur Hagel a répondu correctement aux questions et s'est bien débrouillé", a déclaré le porte-parole de M. Obama, Jay Carney. Mais il s'est étonné que des sénateurs républicains, comme John McCain, aient attaqué M. Hagel sur l'Irak.

"En 2008, l'alors sénateur Obama avait une opinion sur l'Irak. C'est l'une des raisons pour lesquelles il a été candidat à la présidence, il a fait campagne sur cette position et a gagné en 2008 contre le sénateur McCain", a remarqué M. Carney.

Le porte-parole a aussi estimé qu'il était "bizarre" que les sénateurs n'aient quasiment pas posé de questions sur l'Afghanistan, une guerre où "66.000 Américains servent sous l'uniforme". "Au lieu de cela, ils voulaient débattre à nouveau sur le passé", a ajouté le porte-parole.

M. Carney s'est dit confiant quant aux chances de M. Hagel d'obtenir en fin de compte le feu vert du Sénat, où les républicains disposent d'une minorité de blocage.

"La procédure de confirmation est importante et constitue un aspect vital de notre démocratie, mais je serais stupéfait si les sénateurs républicains finissaient par choisir de bloquer la nomination d'un ancien combattant décoré, qui figurait jadis parmi leurs rangs", a ajouté le porte-parole.

tq/lor