NOUVELLES
01/02/2013 07:51 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Espagne:le procureur général pourrait enquêter sur les allégations de corruption

MADRID - Le procureur général d'Espagne a estimé vendredi qu'il existe suffisamment de preuves pour justifier l'ouverture d'une enquête sur des allégations de financement illégal du parti au pouvoir, le Parti populaire, et prévenu que le premier ministre Mariano Rajoy pourrait éventuellement être appelé à témoigner.

Eduardo Torres-Dulce a fait ces commentaires en réaction à la publication par le quotidien El Pais de documents qui démontreraient que plusieurs dirigeants du parti, dont M. Rajoy, ont empoché de l'argent pendant plusieurs années.

Cet argent aurait été versé par des entreprises, dont plusieurs sont actives dans le domaine de la construction, par l'intermédiaire de l'ancien trésorier du Parti populaire, Luis Barcenas.

El Pais a poursuivi sa couverture de l'affaire vendredi, en affirmant que les deux-tiers de ces paiements contreviennent à l'ancienne loi espagnole sur le financement politique.

M. Torres-Dulce a affirmé à la chaîne de télévision 13TV qu'une décision concernant l'ouverture d'une nouvelle enquête ou l'ajout des allégations de corruption à une enquête déjà en cours sera prise d'ici quelques jours.

Le Parti populaire nie avoir quoi que ce soit à se reprocher. La première ministre adjointe Soraya Saenz de Santamaria devrait répondre à des questions à ce sujet vendredi.