NOUVELLES
01/02/2013 11:54 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Diane Finley nie l'existence de quotas pour les enquêteurs de son ministère

OTTAWA - La ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences assure que les enquêteurs de son ministère ne subissent pas de pression pour débusquer des fraudeurs.

Un article du quotidien Le Devoir affirmait vendredi que chaque enquêteur doit faire «économiser» au programme d'assurance-emploi 40 000 $ par mois.

«C'est tout à fait faux», s'est indignée la ministre Diane Finley au cours de la période des questions, vendredi avant-midi. «Il n'y a pas de quotas pour les employés du département, pas de quotas individuels», a-t-elle ensuite précisé.

En point de presse, à sa sortie des Communes, la ministre Finley tenait à faire la différence entre «quota» et «objectif».

«Il n'y a pas de quotas individuels pour des travailleurs à RHDCC (Ressources humaines et Développement des compétences Canada). Ce sont des objectifs globaux ou pour une région», a-t-elle dit.

La nuance échappe à l'opposition.

«C'est quoi la différence entre un objectif et un quota? Je pense qu'ils jouent avec les mots et c'est un peu ridicule. C'est très ridicule, même», s'est indignée la députée néo-démocrate Marjolaine Boutin-Sweet.

«Quand tu gères ça, il faut bien donner des objectifs par individu», a proposé le chef du Bloc québécois Daniel Paillé.

«Alors, que Mme Finley nous dise qu'il y a un objectif, par exemple, de 400 000 $, mais il y a dix inspecteurs, ça veut dire 40 000 $ chacun», a-t-il illustré.

L'opposition accuse le gouvernement de traiter tous les chômeurs comme des criminels. Elle reproche à la ministre d'oublier qui finance le régime d'assurance-emploi.

«Tout ce que ce gouvernement veut faire, c'est récupérer de l'argent», a souligné la députée néo-démocrate Chris Charlton. «Ce n'est pas l'argent du gouvernement, a-t-elle insisté. C'est l'argent que les travailleurs et les employeurs ont payé pour les travailleurs qui perdent leurs emplois (...) C'est une police d'assurance.»

La ministre Finley souligne que l'an dernier, 530 millions $ en prestations inadmissibles ont été récupérés, grâce au travail de ses enquêteurs. Elle maintient que le programme d'assurance-emploi continue de perdre des centaines de millions de dollars en raison de la fraude.

Et il n'y a pas que ce programme pour lequel elle a fixé des objectifs de récupération d'argent.

«Dans tous les programmes, (...) il nous faut nous assurer qu’il y ait de l’intégrité dans le système pour protéger les fonds des contribuables.»

Les enquêteurs du ministère de Mme Finley ont donc aussi des objectifs à atteindre pour le régime de retraite et la Sécurité de la vieillesse.