NOUVELLES
01/02/2013 02:07 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Canada: 20 ans de prison requis contre un officier devenu espion russe

Une peine de 20 ans de prison a été requise vendredi à Halifax, en Nouvelle-Ecosse, contre un officier canadien ayant vendu des informations confidentielles à la Russie.

Le verdict sera rendu dans une semaine, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la justice provinciale John Piccolo.

L'accusation a demandé pour le sous-lieutenant Jeffrey Paul Delisle vingt ans de réclusion pour espionnage, tandis que la défense a plaidé pour une peine de neuf ou dix ans de prison.

Le militaire avait plaidé coupable en octobre dernier d'avoir vendu aux Russes des informations confidentielles touchant tant le Canada que les Etats-Unis et d'autres pays de l'Otan.

Selon la chaîne publique CBC, il a demandé vendredi pardon à sa famille. "Je voudrais faire remonter le temps, mais je ne peux pas le faire", a-t-il dit.

Analyste, le sous-lieutenant travaillait dans un centre de communications et de renseignement HMCS Trinity à Halifax (est), utilisant des satellites et des drones pour surveiller le nord de l'Atlantique, selon CBC, et avait accès à des renseignements de plusieurs pays de l'Otan, dont les Etats-Unis, l'Australie ou la Grande-Bretagne.

A la solde de Moscou depuis 2007, il chargeait des informations confidentielles sur un disque dur miniature et les envoyait une fois par mois aux Russes.

Il est le premier Canadien jugé pour avoir violé la loi sur la protection de l'information, introduite après les attentats du 11-Septembre aux Etats-Unis.

L'accusation a demandé aussi qu'il paie une amende de près de 112.000 dollars, correspondant à ce qu'il est accusé d'avoir touché de la part de ces contacts russes.

via/sab/rap