NOUVELLES
01/02/2013 03:30 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Batteries de Boeing 787 carbonisées: un enquêteur américain ira chez Thales

L'agence américaine de sécurité aérienne (NTSB) a annoncé vendredi qu'elle allait envoyer la semaine prochaine un enquêteur en France chez "le sous-traitant de la batterie" d'un Boeing 787 qui a pris feu il y a deux semaines, à savoir Thales.

"Un enquêteur de la NTSB va se rendre en France (chez) un sous-traitant de batterie qui est lié à l'incident de batterie sur le vol de JAL" au cours duquel une batterie du 787, le dernier-né des longs courriers de Boeing, a pris feu, indique le communiqué de la NTSB.

"Le sous-traitant assemble des câbles électriques de l'avion à la batterie", ajoute le texte.

Une porte-parole de la NTSB a confirmé qu'il s'agissait du groupe français Thales qui a assemblé pour le 787, dit le "Dreamliner", des accumulateurs fabriqués par le japonais GS Yuasa.

Les autorités japonaises et américaines ont déjà inspecté il y a dix jours les lignes de production de batteries lithium-ion de GS Yuasa, après un incident qui a forcé un Boeing 787 à se poser en catastrophe le 16 janvier au Japon.

C'était la deuxième fois qu'une batterie de 787 brûlait en moins de deux semaines et l'incident s'est traduit par l'immobilisation au sol de toute la flotte de 787 dans le monde, qui compte 50 appareils.

Les autorités japonaises et américaines n'ont toujours pas trouvé l'origine de ces deux incidents, même si le PDG de Boeing Jim McNerney a affirmé mercredi que "de bons progrès" étaient réalisés dans l'enquête et qu'il avait toute confiance dans le fait que la source du problème serait identifiée.

ved/sl/sam