NOUVELLES
01/02/2013 06:23 EST | Actualisé 03/04/2013 05:12 EDT

Amnistie internationale demande aux autorités haïtiennes de cesser les évictions

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Amnistie internationale a demandé vendredi au gouvernement haïtien de cesser les évictions de citoyens qui vivent toujours dans des tentes et autres habitations sommaires depuis le séisme dévastateur de 2010.

L'organisation appelle aussi les autorités haïtiennes à prendre des «mesures significatives» pour fournir des logements appropriés aux sinistrés.

Cette prise de position d'Amnistie internationale survient après une nouvelle vague d'évictions qui a touché des dizaines de familles de la capitale.

Selon Amnistie, la police a violemment expulsé 84 familles des camps de Port-au-Prince le 22 janvier. Les familles se sont brutalement fait ordonner de quitter les lieux par des policiers, qui étaient accompagnés d'hommes munis de machettes et de marteaux.

Le séisme du 12 janvier 2010 a détruit des milliers de maisons et fait 1,5 million de sans-abri. Plus de 345 000 Haïitiens vivent toujours dans les camps de tentes.

La police haïtienne n'a pas pu être jointe dans l'immédiat pour commenter l'information.