NOUVELLES
31/01/2013 07:02 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

USA: un homme, piégé par le FBI, jugé coupable d'avoir fomenté un attentat

Un jeune Américain d'origine somalienne a été jugé coupable jeudi d'avoir voulu faire exploser une camionnette à Portland (Oregon, nord-ouest) fin 2010, avec une fausse bombe fournie par le FBI, a-t-on appris auprès du tribunal.

Le jury a rendu son verdict moins de 24 heures après s'être retiré pour délibérer sur le sort de Mohamed Osman Mohamud, 21 ans, après trois semaines de procès devant un tribunal fédéral de Portland.

La sentence sera prononcée le 14 mai. Le jeune homme risque la prison à vie.

Les avocats de l'accusé ont fait valoir pendant le procès qu'il avait été piégé par le FBI: des agents se faisant passer pour des terroristes lui avaient fourni de faux explosifs, qu'il avait utilisés pour tenter de faire sauter une camionnette garée près d'une fête de Noël, le 26 novembre 2010.

Mais pour l'accusation, le jeune homme a participé activement au complot qui pourrait avoir tué des milliers de personnes si la bombe avait été une vraie.

"M. Mohamud a fait une série de choix sur une période de plusieurs années -- des choix qui l'ont mené sur un chemin conduisant à la violence", a déclaré dans un communiqué Greg Fowler, agent spécial du FBI à Portland.

"Ses actions ont montré son peu de considération pour les droits et responsabilités d'un Américain, ou pour les vies qu'il s'apprêtait à détruire", a-t-il ajouté.

On ignore encore si la défense compte faire appel de la décision, mais selon le journal The Oregonian, l'argumentaire des avocats de M. Mohamud semble préparer une procédure en ce sens.

Pour la défense, les agents du FBI ont fait subir un lavage de cerveau à un adolescent désorienté, lui donnant des instructions précises sur la manière d'organiser un attentat qu'il n'aurait pas pu préparer lui-même.

Il n'était pas un terroriste, il vivait seulement une "adolescence difficile", a mis en avant un de ses avocats, Stephen Sady. "Il ne représente pas une menace", a-t-il assuré lors des plaidoiries de la défense mercredi, cité par la télévision locale KATU. "En Amérique, le gouvernement ne peut pas créer un crime", a-t-il ajouté.

"Nous parlons d'une bombe", pas "d'une adolescence", a rétorqué le procureur fédéral adjoint, Ethan Knight. Mohamed Osman Mohamud était "complètement en paix" lorsqu'il a appuyé sur le bouton, et "ce calme s'est seulement évaporé lorsque la bombe ne s'est pas déclenchée".

Le jeune homme, âgé de 19 ans au moment des faits, avait été arrêté après deux tentatives pour faire exploser la fausse bombe.

str-rr/sam